Gauche libérale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Actualité

Commentaires sur l'actualité

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, 20 déc. 2011

La spéculation pour les socialistes

Les deux plus grands fabricants mondiaux de disques durs, Western Digital et Seagate ont subi les inondations catastrophiques de Thaïlande. Plusieurs sites importants de production ont été touchés, des usines ont été fermées et même partiellement détruites. On estime que la production mondiale a été réduite de 25 à 28% ce qui est énorme.

Comment le marché du disque dur réagit-il à cette catastrophe écologique ?

Lire la suite...

lundi, 19 déc. 2011

L'Express.fr censure une nouvelle fois un commentaire posté sur son site :

Voici le commentaire posté suite à l'éditorial calamiteux de Christophe Barbier sur les "petits candidats à l'élection présidentielle", qualifiés par lui de "grotesques".

Votre éditorial sur les "petits" candidats que vous avez qualifié de "grotesques" disqualifie votre carrière de journaliste M. Barbier.
La seule raison d'être du journalisme, ce qui en est l'essence même, c'est de prêter l'oreille aux petits candidats, c'est de donner la parole à ceux qui bousculent les idées reçues, c'est d'apporter la contradiction et d'aller chercher l'information.
Il faut disparaître, M. Barbier. Sachez vous retirer.

Et voici la réponse de l'Express.fr :

Lire la suite...

vendredi, 9 déc. 2011

Non, la prohibition de la prostitution n'est pas l'abolition d'un esclavage.

Une proposition de loi visant à pénaliser les clients des prostituées a été déposée à l'assemblée nationale. Cette proposition fait suite au rapport publié en avril dernier par la la mission d’information parlementaire sur la prostitution. La député socialiste Danielle Bousquet en était la présidente et Guy Geoffroy, UMP, le rapporteur. Avant que cette proposition de loi soit soumise au vote, une résolution symbolique a déjà été votée à l'unanimité par l'assemblée le 6 décembre. Elle "réaffirme la position abolitionniste de la France dont l'objectif est, à terme, une société sans prostitution" et juge "primordial que les politiques publiques offrent des alternatives crédibles à la prostitution et garantissent les droits fondamentaux des personnes prostituées".

Que dire de cette résolution et de la proposition de loi qui l'accompagne ?

Photo flickR licence CC par mararie

Lire la suite...

samedi, 15 oct. 2011

Le cerveau des traders manipulé par leurs hormones

Le cerveau des traders manipulé par leurs hormones est le titre d'un intéressant article que le journal Le Monde a publié dans ses cahiers sciences & technos, n˚ 20750 daté du Samedi 8 octobre 2011.

Un papier remettant en cause l'équilibre mental des traders aurait fait un peu trop "Marianne" dans l'édition principale du Monde. C'est donc dans un cahier scientifique que le journal nous démontre, preuves hormonales à l'appui, que les opérateurs boursiers sont chimiquement hors de contrôle. L'article est signé d'une certaine Angela Sirigu - Neuroscientifique - CNRS université Lyon I - qui cite des études réalisées par certains de ses confrères.
La "méthode" Le Monde, est toujours aussi prévisible et reconnaissable : dissimuler un article polémique et engagé sous l'apparence d'une "étude" sereine et objective. C'est devenu tellement lassant que cela ne mérite plus d'être relevé, sauf que cette fois le serpent se mord la queue de façon assez plaisante.

Je vous laisse vous délecter avec ce court extrait du début de l'article :

Photo flickR licence CC par 'O

Lire la suite...

mercredi, 5 oct. 2011

Une histoire d'ânes pour expliquer la crise

Depuis quelque temps circule sur Internet une fable censée expliquer la crise en termes simples et de façon imagée. Cette histoire, qui est diffusée sur les blogs et par courrier électronique, désigne "le marché" comme un coupable doublé d'un escroc. Il s'agit de servir aux "indignés", dont la journée internationale aura lieu le 15 octobre prochain, une version qui les amènera à réclamer un renforcement des pouvoirs publics. Car telle est bien la subtile dialectique de cette parabole, obtenir des victimes, qu'elles réclament elles-mêmes le renforcement des instances qui les ont détroussées.

Voici le texte tel qu'il nous est parvenu :
Photo flickR licence CC par sanctuary-press-images

Lire la suite...

dimanche, 2 oct. 2011

Nous, ce sera Valls

Gauche Libérale appelle à voter pour Manuel Valls aux primaires de la gauche.

Il est clair que manuel Valls est  le moins réactionnaire des candidats de la vieille gauche étatiste à la présidence de la république. Gauche Libérale appelle donc ses sympathisants à voter pour lui.

Si nous appelons à désigner Manuel Valls comme le candidat de la gauche, ce n'est pas parce qu'il est présenté par certains comme le candidat le plus à droite du PS. Bien au contraire, nous pensons que c'est le candidat le plus à gauche du PS. C'est celui qui respecte le plus l'égalité en droit, l'esprit d'ouverture, donc de tolérance, le réalisme économique qui profite avant tout aux plus pauvres. C'est celui qui s'éloigne le plus du socialisme autoritaire et borné dont les dégâts économiques, politiques et sociétaux ne se comptent plus.
Le titre de son livre : "Pour en finir avec le socialisme et être enfin de gauche" suffit à le désigner comme notre candidat naturel par défaut, dans ces primaires.

Lire la suite...

jeudi, 29 sept. 2011

Règle d'or budgétaire et sociale-démocratie

Le basculement du sénat à gauche vient définitivement d'enterrer la règle d'or voulue par Nicolas Sarkozy. Ce dispositif, adopté dans plusieurs pays européens, mérite pourtant un décryptage.
Il s'agit de rendre constitutionnelles certaines règles censées garantir un équilibre budgétaire.
Un projet de loi de révision constitutionnelle a déjà été voté le 13 juillet dernier par l'UMP et le N.C. Ce texte prévoyait l'instauration de "lois-cadres d'équilibre des finances publiques" destinées à fixer un "rythme du retour à l'équilibre" budgétaire. La loi ne prévoit donc pas d'imposer l'équilibre et elle ne contient pas d'indications chiffrées. Ce seraient ces "lois-cadres d’équilibre des finances publiques"  (terme qui fleure bon la planification gaulliste) qui, une fois  inscrites dans la constitution, permettraient "d'encadrer la trajectoire budgétaire" en incluant le budget de l'Etat et celui de la Sécurité sociale. Il s'agirait donc de définir des recettes minimum et des dépenses maximum à respecter dans l'avenir.

Or c'est bien ce dernier terme, l'avenir, qui fournit la clef du dispositif. Tous les gouvernements sont libres de limiter ou de diminuer les dépenses publiques et de fixer un niveau d'imposition qui garantit l'équilibre budgétaire. Ils peuvent le faire et pourtant, depuis 35 ans, ils ne le font pas. Pourquoi ? Nous touchons là au mode de fonctionnement des sociales-démocraties en général et de la notre en particulier.

Lire la suite...

mardi, 6 sept. 2011

Riches : "Taxez nous"

Participation à l'émission  "Le débat" de Vanessa Burggraf sur  France 24

  • Chantal BRUNEL, Députée UMP de Seine-et-Marne
  • Noam LEANDRI, Secrétaire général de l’Observatoire des inégalités
  • Vincent DREZET, Coauteur de "Il faut faire payer les riches"
  • Alain COHEN DUMOUCHEL, d'Alternative libérale
Première partie intervention à 11' 50"



Deuxième partie intervention à 3' 10"


vendredi, 26 août 2011

L'oligarchie soutient la taxation des riches

Le projet de taxation des très hauts revenus semble faire consensus. Il démontre, une fois de plus, l'unicité de vue et de réaction d'une classe politique tristement prévisible. Alors que l'opposition est prise de court, l'UMP et le Centre, initiateurs de la mesure, voient même certains riches leur apporter leur soutien.
Si nous ne contestons pas l'opportunité d'un débat sur les écarts de revenus et sur les difficultés que rencontrent une part croissante de nos concitoyens, nous refusons en revanche fermement la logique socialiste-dirigiste qui prévaut dans les partis de gouvernement. Dans une société ouverte, il existe bien d'autres moyens de répartition et de circulation des richesses que la sempiternelle redistribution coercitive par l'impôt qui a largement prouvé son inefficacité.

Photo flickR licence CC par muscapix

Lire la suite...

dimanche, 17 juil. 2011

Le Joly défilé du 14 Juillet

















Brassens, la mauvaise réputation
Le jour du Quatorze Juillet
Je reste dans mon lit douillet.
La musique qui marche au pas,
Cela ne me regarde pas.
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En n'écoutant pas le clairon qui sonne.
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde me montre au doigt
Sauf les manchots, ça va de soi.

Lire la suite...

jeudi, 7 juil. 2011

Le débat sur les rythmes scolaires

Il y a quelque chose de fascinant à suivre les débats des dirigistes. On a beau être averti, blindé, on a beau s'attendre à tout, ils arrivent encore à nous surprendre.
L'actuelle controverse sur les rythmes scolaires fait partie de ces invraisemblables querelles de chapelle que le dirigisme fait naître et avec lequel il mobilise l'attention de la foule.

Chacun y va donc de son avis sur ce que devraient être la durée de la semaine scolaire, le nombre de jours ou plus exactement de demi-journées travaillées, le nombre d'heures de cours dans ces journées, l'intensité du travail qui sera demandé aux élèves et pour finir, bien évidemment la durée des vacances, par zones. Le plus étrange c'est que la plupart trouvent normal que ces rythmes scolaires soient imposés et fixés autoritairement par l'Etat.

Lire la suite...

samedi, 11 juin 2011

Intoxication alimentaire et médiatique : debriefing

Onze jours après la publication de notre précédent article ce sont donc les graines germées - allemandes - bio qui sont à l'origine de l'intoxication et non les concombres - espagnols - bio.
Comme le terme "intoxication" est communément employé pour désigner un défaut volontaire d'information nous ne résistons pas au plaisir de publier ce petit débriefing.

Car nous avons assisté à un extraordinaire phénomène médiatique à l'occasion de cette crise alimentaire.

Depuis le début de l'enquête les autorités sanitaires soupçonnaient l'origine BIO des aliments contaminés.

Or la majeure partie des médias français, dont les journaux télévisés de nos deux grandes chaines de télévision, ont soigneusement caché la nature BIO des concombres espagnols suspectés.

Trop impliquée dans la promotion irraisonnée de ce type d'aliments élitistes et dangereux, la presse n'a pas voulu se déjuger.

Les médias français ont ainsi préféré ruiner toute une filière agricole au lieu de prévenir le public du danger le plus probable, à savoir l'origine BIO des aliments. Cette omission (il faut le répéter) n'est évidemment pas de la prudence de leur part puisque dans le même temps ils n'ont pas craint de désigner les produits espagnols comme des coupables présumés.

Il y a probablement matière à engager des poursuites judiciaires dans cette affaire. Outre le préjudice commercial subi par les espagnols et par toute la filière agricole non BIO en Europe, il y a manifestement une mise en danger de la vie d'autrui par défaut d'information.
                    _________________________________________________

Mise à jour au 11 juin 2011 : Dernier Baroud d'honneur du lobby écologiste :

l'agence Reuters publie à 17h18 un communiqué intitulé : "La ferme bio allemande disculpée dans l'affaire de l'E. coli "
-

Lire la suite...

mardi, 31 mai 2011

Intoxication aux concombres BIO : le black out des médias français

Le silence des médias français sur l'origine biologique des concombres espagnols incriminés dans la mort de 11 personnes est proprement ahurissant. Cette information importante, au moins autant que l'origine espagnole présumée de l'infection, est complètement occultée par une majorité des grands médias. Ce sont les internautes qui se chargent de transmettre l'information via les commentaires et les forums.

Les deux grands journaux télévisés de TF1 et France 2, le Point, l'Express, France Info, Le Monde, entre autres n'ont pas publié une ligne sur le sujet. On dirait même en lisant leurs articles ou en regardant leurs journaux soporifiques et embarrassés qu'ils évitent soigneusement la question (observation au lundi 30 mai soit plusieurs jours après le début de la crise)

Parmi les médias qui ont honnêtement informé leurs lecteurs on peut citer : Sud Ouest et RFI.

Enfin parmi ceux qui ne veulent pas être pris en flagrant délit de désinformation tout en en faisant le minimum on trouve Le Parisien, qui a publié une ligne dans un des trois articles qu'il a consacré au sujet et Le Figaro qui a fait de même dans deux des quatre articles sur le même thème.

Nous n'avons pas pu faire un inventaire exhaustif des articles et des émissions portant sur la question mais il semble bien que l'omerta soit majoritairement de rigueur.

On est en droit de se demander si ce déni d'information n'est pas la conséquence de l'implication outrancière de ces médias dans la promotion de l'agriculture prétendument "biologique". Les fabricants d'opinion craignent probablement de se déjuger en admettant que la filière bio n'est pas si saine, après lui avoir fait une publicité démesurée.

Examinons toutefois ce qui peut plaider à décharge en faveur de ces médias oublieux de leur devoir d'information.

Lire la suite...

samedi, 21 mai 2011

Marianne2.fr supprime la possibilité de commenter ses articles

Marianne2.fr, canal web de l'hebdomadaire Marianne dont il partage la ligne éditoriale néo-jacobine; vient de supprimer purement et simplement la possibilité de commenter les articles publiés sur son site. 

Pour justifier cette reculade, Marianne2.fr a envoyé un courriel (voir ci-dessous) à tous les "Mariannautes" enregistrés.

Dans ses explications le journal se présente comme une victime : "quelques individus addictes de l’invective et de l’éructation décourageaient de poster des commentaires tous les adeptes du débat.".

Quand on connait le ton général de ce champion de la pipolitique, ses unes agressives, le niveau de son argumentation et de ses attaques, l'argumentaire ne manque pas de piquant.

Lire la suite...

mardi, 10 mai 2011

RSA plafonné et travail obligatoire, Wauquiez veut rajouter un étage à l'échafaudage social

Contraindre les bénéficiaires du RSA à effectuer un travail d'intérêt général, voici la nouvelle idée qui vient donc de germer dans l'esprit de Laurent Wauquiez (UMP) et de son groupe "la droite sociale". Une proposition de loi va être déposée à l'assemblée dans les dix jours.

Ce nouvel avatar du travail obligatoire est le résultat tristement prévisible de l'effet cliquet du dirigisme. Chaque loi prétendument "sociale" a des effets pervers qu'il faut corriger avec de nouvelles lois qui en appelleront à leur tour de nouvelles jusqu'à l'effondrement prévisible du système.

Ce qui est tristement comique avec cette proposition c'est que les Hommes de l'État prétendent lutter contre un "assistanat abusif" qu'ils ont eux-mêmes mis en place. L'État providence est devenu une machine à créer de la pauvreté et de l'exclusion.

Il n'est pas inutile de rappeler comment cette machine infernale s'est mise en place et comment elle fonctionne  :

Lire la suite...

mercredi, 6 avr. 2011

Y aurait-il des centrales nucléaires sans intervention de l'État ?

L'accident de Fukushima, le troisième depuis l'avènement de ce nouveau mode de production de l'énergie, conduit naturellement les dirigistes à se poser la question de la pertinence de son exploitation. On voit ainsi fleurir les demandes démagogiques de "débat démocratique", voire de référendum sur le sujet.
Or une consultation de ce type n'aurait bien évidemment rien de démocratique, elle deviendrait immédiatement le prétexte à un déchaînement de passions et de peurs irraisonnées orchestrées par le lobby écologiste. Vouloir un débat "raisonné" sur le sujet relève de la mauvaise foi ou de la plus parfaite naïveté. Le résultat de la consultation est connu d'avance il reviendrait à une interdiction du nucléaire par une majorité contre une minorité, nouvelle manifestation de la dictature du plus grand nombre ou des médias (ce qui revient au même) qui empoisonne nos sociétés. Les écologistes le savent bien et se sont rués sur le sujet.
Ayant déjà oublié la catastrophe écologique qui a fait vingt sept mille morts au Japon, ils exigent un débat sur le nucléaire dont ils connaissent assurément l'issue.

Lire la suite...

samedi, 26 mar. 2011

En direct sur le forum du Mouv'

Alain Cohen-Dumouchel interviewé par Eric Lange

-

L'interview était prévue sur l'opération Six minutes pour les lumières, mais Eric Lange est manifestement intrigué par le concept de Gauche Libérale. Il me faut donc expliquer rapidement et en direct qu'on peut être de gauche et refuser l'interventionnisme d'Etat. Je n'ai pas eu la présence d'esprit de citer l'exemple, pourtant d'actualité du Front National qui plaide pour plus d'Etat, plus de services publics, plus de police et plus de gardes aux frontières. Doit-on en déduire pour autant que le Front National est de gauche aurais-je du demander ?

samedi, 5 mar. 2011

Le phénomène Open Data publiques, partout... sauf en France


Photo flickR licence CC par justgrimes.

La numérisation des données a ouvert des possibilités que même les ingénieurs à l’origine de la technologie n’envisageaient pas. Numériser des données, c’est non seulement permettre un accès plus rapide et aisément partageable à celles-ci mais c’est également des possibilités infinies dans leur exploitation. Les données deviennent de l’information. Ces non-valeurs se transforment en valeur.

Les collectivités publiques détiennent un nombre considérable de données dans des domaines les plus variés (scientifique, économique, géographique, démographiques etc.). Ces données sont très largement inexploitées. Conscient de ce fait et de leur incapacité à valoriser celle-ci, un nombre croissant de collectivités publiques de part le monde mettent à disposition les données dont elles disposent.

Ce mouvement dit « Open Data » rencontre en France de nombreux obstacles nonobstant plusieurs initiatives locales ou de quelques administrations à savoir la création d’un Secrétariat à l’Economie Numérique et de la mission "Etalab" (qui n'est dotée d’aucun budget à ce jour. V. note ci-dessous) chargée de lancer le portail des données publiques de l’État français.

Lire la suite...

samedi, 26 fév. 2011

Appel à : six minutes pour les lumières

Dans un mois exactement, le 26 mars 2011 à 20h30 débutera la Earth Hour organisée par le fond mondial pour la vie Sauvage (WWF).

Au cours de cette manifestation qui a lieu tous les ans, des bâtiments publics ou privés seront plongés dans l’obscurité pendant une heure. Ce geste, présenté par ses organisateurs comme « la plus large initiative mondiale sur le changement climatique » est un signe fort d’humilité et de repentance que les écologistes exigent de leurs nouveaux adeptes.

L’humanité, coupable du réchauffement climatique, doit prendre conscience de sa faute. Tous les foyers, toutes les entreprises, tous les quartiers, sont donc invités à éteindre la lumière pendant une heure au cours de laquelle « l’ensemble de la communauté mondiale réfléchit à son impact sur le climat pour trouver des solutions face au changement climatique. » (Source WWF France).

Mais pourquoi faut il éteindre la lumière pour réfléchir ? Est-il si difficile de réfléchir dans la clarté ? Ce symbole des ténèbres choisi par un certain courant écologiste n’est-il pas plutôt révélateur de sa nature profonde, l’obscurantisme ?

Nous appelons tous ceux qui sont attachés aux lumières et au progrès à réagir.

Lire la suite...

lundi, 13 déc. 2010

Crèche baby Loup, conclusion

Comme c'était prévisible c'est le gotha politico médiatique qui l'a emporté. La nounou voilée est donc licenciée sans indemnité.

Voilà qui est très intéressant puisque cela signifie que, pour les étatistes, le règlement intérieur d'une entreprise, la crèche Baby Loup,  l'emporte sur un article pourtant particulièrement explicite de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme :

Article 18:
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

Si le règlement intérieur d'une entreprise peut aller à l'encontre d'un des droits de l'Homme fondamentaux, les entreprises devraient pouvoir en profiter pour y fourrer tout ce que bon leur semble. Ce n'est pas pour nous déplaire mais ce n'est sûrement pas l'intention des dirigistes.

Soyons sûrs qu'ils trouveront d'excellentes raisons à cette exception. La règle de la Loi ? connais pas ! La Loi ne sert qu'à modeler le monde tel qu'ils le rêvent.

La décision est donc abjecte, exactement comme l'aurait été la décision contraire.

- page 2 de 5 -