Le fait de refuser la controverse prouve tout simplement que la théorie du réchauffement n'est PAS scientifique. Elle est irréfutable donc elle appartient à la croyance.

L'auteur nous explique qu'un épisode de froid passager ne suffit pas pour nier le réchauffement climatique, mais omet d'utiliser cette démonstration dans l'autre sens, à savoir que quelques dépassements des normales saisonnières ne suffisent pas pour prouver un réchauffement global (0,6° en un siècle aux dires du GIEC) et encore moins son origine.

Au delà de la vacuité des arguments développés dans cet article, utiliser le terme de "négationnistes" pour désigner ceux qui contestent les théories du GIEC est une insulte lourde et grave. Yann Arthus-Bertrand s'est permis d'en user pour désigner Claude Allègre. Cécile Duflot qui avait tenu récemment les mêmes propos sur Europe 1 a du faire machine arrière. http://www.dailymotion.com/video/xblkvz_negationisme-climatique-cecile-dufl_news

Je m'étonne que des propos aussi agressifs et insultants puissent être publiés sur le site de l'Express.fr et je souhaite obtenir des explications de la part de la rédaction.

Gauche libérale.

(1) le message original attribuait l'article à Mme Noria Ait-Kheddache (l'intervieweuse). Un court message de GL, envoyé quelques minutes après le premier, rétablissait la paternité de l'article. Ce rectificatif n'a pas été remis en ligne par l'Express.fr.

________________________________________________________________

Courrier d'exclusion de l'Express.fr  du 12/10/2010 à 9h57
________________

Bonjour,

Votre message a été modéré.
En publiant sur notre site, vous en acceptez les règles. La première de ces règles est que nous sommes seuls juges des messages que nous mettons en ligne, ou non.
Si cette règle, comme les autres, ne vous convient pas, libre à vous de ne pas intervenir chez nous.
Dans le cas contraire, merci de nous épargner vos commentaires sur le sujet.

Bien à vous,

Eric Mettout
Rédacteur en chef
LEXPRESS.fr

________________________________________________________________

Réponse de GL
________________

Cher M. Mettout,

Merci de votre réponse.

Je suis en désaccord avec votre message aussi bien dans sa forme que dans son fond.

Sur la forme :
Vous me reprochez d'avoir protesté en ligne contre l'article que vous avez publié. C'est pourtant bien vous qui offrez cette possibilité et qui incitez à alerter la rédaction en cas d'utilisation de propos injurieux. Si vous pensez que cette disposition ne s'applique qu'aux commentaires des Internautes et que les rédacteurs de vos articles en sont exonérés, indiquez-le clairement dans votre charte. Je pense pour ma part avoir scrupuleusement respecté les règles de votre rédaction.
Les deux dernières phrases de votre message sont syntaxiquement assez obscures. Si une règle ne me convient pas je suis libre de ne pas intervenir (c'est aimable de votre part) et dans le cas contraire (c'est à dire si la règle me convient) je dois vous épargner mes commentaires sur le sujet. Bref, dans les deux cas je dois me taire.

Sur le fond :
L'emploi des termes "négationnistes climatiques" pour désigner ceux, dont je fais partie, qui mettent en doute les conclusions du GIEC sont absolument scandaleux. Je suis juif, monsieur Mettout et je ne tolérerai pas d'être traité de négationniste par un fonctionnaire météorologue dans les colonnes de l'Express.fr. Je m'étonne que votre rédaction ne comprenne pas la violence de ces propos et le parallèle insupportable qu'ils suggèrent.
Dans les mêmes circonstances, Jean Pierre Elkabach a pris l'initiative de remettre à sa place la présidente des Verts (qui s'est excusée), vous n'avez même pas le courage de publier ma réponse.

Bien entendu nous n'allons pas en rester là et l'ensemble de cette correspondance (qui n'a aucun caractère privé) sera prochainement publiée avec le texte censuré de ma réponse.  Je pense également que la blogosphère de ceux que vous laissez traiter de "négationnistes" sera particulièrement intéressée par ce débat.

Meilleures salutations,   Alain Cohen-Dumouchel

________________________________________________________________

Réponse de l'Express.fr
________________

Bonjour,

"la vacuité des arguments développés dans cet article". Comme il aurait dû être précisé dans le motif de notre modération, nous ne mettons pas en ligne de contenu insultant - a fortiori pour les personnes qui prennent sur leur temps pour répondre à nos questions. Votre message l'était, nous ne l'aurions pas publié, même s'il n'avait pas, en plus, remis en cause notre droit à faire s'exprimer qui nous souhaitons comme nous le souhaitons. Dois-je vous rappeler ce qu'est, en France, la liberté de la presse?

Par ailleurs, sur votre "étonnement", je ne saurais trop vous encourager à lire le post de blog que j'ai écrit à ce sujet: les "propos agressifs et insultants", comme vous dites, je n'en ai pas exactement la même perception que vous.
Vous allez faire circuler ce message, c'est dans vos méthodes: ne vous gênez pas, j'assume.
Bien à vous

PS: accessoirement, personne ne traite personne de négationniste dans cette interview. Votre interprétation relève, là encore, de méthodes que je commence, hélas ! à ne connaître que trop bien.


Eric Mettout

________________________________________________________________

Réponse de GL
________________


M. Mettout,

Dénoncer la "vacuité des arguments" développés dans un article n'est évidemment pas une insulte. Vous êtes attaché à la liberté de la presse, vous devez donc aussi être attaché à la liberté de critique. Si, pour être publiés, les commentaires doivent tous être élogieux et encenser l'auteur et le journal, exprimez-le clairement dans votre charte. Il y a d'ailleurs, sur le même sujet des réactions nettement moins polies que la mienne qui n'ont pas été censurées.

Non, vous le savez bien, votre réaction provient du fait que vous avez été pris en défaut. Vous avez laissé publier cette expression scandaleuse de "négationnistes climatiques" pour désigner les climato-sceptiques. Vous n'avez pas supporté que je remette en question la vigilance de la rédaction sur ce point.
Contrairement à vos confrères qui ont vivement réagi lors de l'emploi de cette insulte - M. Taddei dans "Ce soir ou jamais", M. Elkabbach sur Europe 1 - vous semblez donc vouloir minimiser la portée et la signification de cette expression en reléguant votre réponse principale dans un post-scriptum, cela pourrait n'être que pathétique, c'est grave.

Je vais donc m'adresser à la rédaction de l'Express pour obtenir leur position publique sur ce sujet.

Meilleures salutations,   Alain Cohen-Dumouchel
Gauche Libérale


________________________________________________________________

Réponse de M. Mettout (extrait)
________________


1. [...]  La liberté d'expression n'a rien à voir là-dedans - sinon la nôtre, qui est de ne pas nous laisser imposer une publication qui irait à l'encontre des règles et valeurs de notre journal.
[...]
4. Encore une fois, nulle part dans l'entretien, il n'est question de "négationniste" - terme qui, par ailleurs, n'aurait eu aucune influence sur sa diffusion. J'ose croire que vous faites la différence entre le groupe et l'individu. Dans votre commentaire, vous insultez ad hominem.
[...]

________________________________________________________________

Réponse de GL
________________

L'affaire se corse. Il semble donc que suite à la parution de notre protestation, la rédaction de l'Express.fr  a simultanément censuré notre commentaire et  corrigé l'article de M. Kapikian en remplaçant les termes "négationnistes climatiques" par "sceptiques".

Fort heureusement il est quasiment impossible de falsifier une publication sur le net.  Il en reste toujours des traces. L'indexation Google est passée sur l'article le 11/01/2010, avant les "petites corrections" de la rédaction de l'Express.fr

Je vous invite ainsi à consulter le site de Yahoo actualités qui a repris le début de l'interview  publiée le 11/01/2010 [Voir lien de remplacement]. Les termes "négationnistes climatiques" y figurent bien. Lorsque l'on clique sur "Lire la suite sur LEXPRESS.fr" on tombe sur l'interview ou figure la mention : "mis à jour le 12/01/2010 à 12h24" et où les mots "négationnistes climatiques" ont été remplacés par "sceptiques".
Il existe bien d'autres moyens de prouver la manipulation de la rédaction. Mon équipe technique en a enregistré toutes les preuves.

Donc lorsque M. Mettout écrit : "Je vous rappelle que le motif de votre modération est que vous nous avez pris à parti, nous reprochant de faire notre travail et d'interroger sur une question climatique un scientifique tout ce qu'il y a de plus légitime pour nous informer sur le sujet."
Tout le monde peut constater que c'est faux. Nous avons pris à parti la rédaction uniquement parce qu'elle a laissé utiliser l'expression "négationnistes climatiques" par M. Kapikian.

M. Mettout persiste par ailleurs à utiliser la vieille technique qui consiste à retourner l'accusation contre celui qui vous met en défaut. Ce serait donc Gauche Libérale qui aurait insulté l'auteur.  Or nous n'avons employé aucune insulte, tout le monde peut le constater puisque notre commentaire à été remis en ligne par la rédaction de l'Express.fr (curieux pour un commentaire insultant).

Mais peut-être la rédaction va t-elle aussi falsifier notre commentaire en y ajoutant des insultes ? 


Il est piquant de voir M. Mettout évoquer les "règles et les valeurs" de son journal pour justifier la censure et les manipulations opérées par sa rédaction.

Alain Cohen-Dumouchel

Gauche Libérale

________________________________________________________________

Suite du feuilleton Mettout  (18/01/2010)

Après nous avoir donné l'autorisation expresse (joli non ?) de publier ses courriers : "Vous allez faire circuler ce message, c'est dans vos méthodes: ne vous gênez pas, j'assume." il semble que M. Mettout ait encore une fois changé d'idée. Il parle maintenant de courriers privés. Je me garderai donc bien de les publier.

M. Mettout y devient de plus en plus fébrile. Il nie toujours avoir publié les termes "négationnistes climatiques" et affirme qui si M. Kapikian avait effectivement utilisé les termes de "négationnistes climatiques" pour désigner les climato-sceptiques il n'aurait pas modifié son point de vueet il aurait publié en l'état.

Dans un autre email, M. Mettout nous annonce fièrement que le commentaire de GL est censuré pour la deuxième fois.

Pourquoi l'avoir remis en ligne pour le supprimer à nouveau ? mystère.

_______________________________________________________________

Mettout profère des insultes publiques sur twitter

Tous les dialogues ci-dessous peuvent être consulté sur twitter.

JP_O Le blogueur Gauche Libérale dénonce la mauvaise foi de @mettout sur l'emploi inapproprié du mot "négationnisme" http://tinyurl.com/ygmhuj5

mettout @JP_O Marrant, ça, mais je me doutais que notre conversation privée allait être rendue publique... Méthodes de voyou. Bien dans leur genre.

JP_O @Mettout Vous parlez de qui pour la "méthode de voyou"

mettout @JP_O Des climato-sceptiques et, en l'occurrence, de mon sympathique interlocuteur. Mais je répète, pas une surprise (ni la 1ere fois).

JP_O @Mettout climato-sceptique ou pas qd, on lit l'article de Gauche Libérale, on ne peut pas avoir tt à fait la même interprétation que vous..

mettout @JP_O Ah ouais? Un mec vient insulter un de nos invités parce qu'il n'est pas d'accord, on le modère et c'est sujet à "interprétation"?

Note de GL : tout le monde peut lire ci-dessus le commentaire que nous avons publié qui ne contient aucune insulte.
En revanche M. Mettout ne craint pas de traiter publiquement de voyous les climato-sceptiques et plus spécifiquement ma personne.

JP_O @Mettout Mais que répondez-vous à l'utilisation abusive du mot "négationnisme" ?

mettout @JP_O 1. Qu'elle est peut-être abusive, mais pas insultante (ad hominem). 2. qu'elle ne justifie pas les propos insultants tenus en retour.

mettout @JP_O 3. Qu'elle ne reflétait pas l'opinion de l'interviewé et que, pour cette raison, nous l'avons retirée à la relecture.

mettout @JP_O 4. Que si ça n'avait pas été le cas, elle ne m'aurait pas géné plus que ça (encore une fois, pas insulte ad hominem).

Note de GL :  M. Mettout avoue enfin avoir retiré l'expression à la relecture. Après l'avoir systématiquement nié tout au long de nos échanges.
Examinons la vraisemblance de sa proposition. Mme Noria Ait-Kheddache publie l'interview avec les mots "négationnistes climatiques" dans la journée du 11/01/2010  C'est donc elle qui invente ces mots que l'interviewé n'a pas prononcés. GL publie sa protestation sur l'usage de cette expression dans la soirée du 11/01/2010. Le commentaire de GL est censuré le matin du 12 à 9h57. Tout à fait par hasard la rédaction s'aperçoit qu'elle a mal interprété "l'opinion de l'interviewé" et modifie l'article 24heures après sa parution. De qui se moque t-on ?  

Encore bravo à l'Express pour cette démonstration d'éthique journalistique et de politesse.

_______________________________________________________________

Mise à jour du 30/11/2010

L'Express.fr a  fait supprimer la page de Yahoo actualité sur laquelle on pouvait lire les termes de "négationnistes climatiques". La logique soviétisante de l'Express.fr suit son cours normal.

Gauche Libérale avait bien évidemment prévu le coup. Vous pouvez donc voir cette page en cliquant sur son image.
Cliquez sur la loupe si l'image apparait trop réduite.