Rappel des codes de lecture:

Les idées politiques ne se limitent pas à un positionnement linéaire droite - gauche. Elles ne se limitent d'ailleurs pas non plus à cette cartographie en deux dimensions. Mais cette représentation,  montre le libéralisme comme une deuxième dimension de la vie politique. Le contraire du libéralisme ce n'est ni la gauche, ni la droite, c'est l'étatisme et le dirigisme.

Les partis décrits ici sont français. Les verts allemands par exemple occuperaient une place sensiblement différente de leurs homologues français.

Certains partis sont marginaux ou n'existent plus. Ils sont représentés pour leur positionnement spécifique.

Les surfaces représentant les partis ne sont pas proportionnelles à leur poids électoral mais uniquement à leur champ d'action idéologique sur les deux axes droite-gauche et libéralisme-étatisme.

La présence d'une zone d'exclusion théorique tient au fait qu'une société hautement libérale ne peut être "pilotée" ni vers la droite ni vers la gauche. Une société libérale d'extrême droite ou d'extrême gauche est donc par définition impossible.

Quelques personnalités étrangères emblématiques ont été situées par rapport à cette carte du ppf.

Modifications par rapport à la dernière édition (du 18 mars 2007):

Alain Madelin a été déplacé. Il est le seul homme politique que nous situons en dehors de son propre (ex)parti.

Les nouveautés concernent le centre avec l'apparition des partis de la gauche ralliée à Sarkozy et l'éclatement de l'UDF entre MoDem et Nouveau centre.

Le PS perd les socialistes libéraux et s'enfonce dans l'Etatisme.