Le président Sarkozy, les membres du gouvernement et les délinquants de banlieue ont ceci en commun : ils exigent qu'on les respecte, sous peine de rétorsion et de violence.

Tu m'as manqué de respect .... s'écrient les outragés d'un ton menaçant (et à la deuxième personne).

Or le respect ne peut pas s'exiger. Il ne peut que se mériter.

On mérite le respect, on est digne de respect, on inspire le respect mais on n'exige pas le respect.

Si on en vient à exiger le respect c'est très probablement parce qu'on ne l'inspire pas.

Exiger le respect c'est un aveu de faiblesse et c'est déjà le début de l'intolérance.

Le gouvernement français devrait méditer cette leçon : le meilleur moyen d'être respecté c'est d'être respectable. Pour que l'hymne national  français ne soit pas sifflé il faut que l'Etat-Nation français soit respectable.
Par ailleurs lorsque ceux qui sifflent ne sont eux-mêmes pas respectables, il n'y a aucune raison de s'offusquer.