Officiellement les dirigeants écolo-alter-mondialistes tiennent un discours différent de la dangerosité alimentaire ; ils s'inquiètent des possibilités de "contamination" de champs de maïs "naturel" (résultat de multiples hybridations et sélection) par le transgénique cultivé à proximité.