C'est le cas du très élitiste "commerce équitable" qui bloque le développement de l'agriculture intensive des pays pauvres au nom de grands principes environnementaux.

Pour les écologistes, il ne faut surtout pas que les pays pauvres tombent dans l'effrayante agriculture intensive et productiviste, celle qui a permis, dans nos pays riches, d'augmenter l'espérance de vie de 14 ans en 60 ans mais qui ne répond plus aux impératifs de "bonne bouffe bio" du terroir voulue par le lobby écologiste. Toute tentative d'organisation d'une production intensive dans les pays pauvres est immédiatement dénoncée par les écologistes et les alter-mondialistes au prétexte que des multinationales de l'agro-alimentaire (le diable dans la religion écologiste) vont s'enrichir.

Pas question que quelques uns s'enrichissent à outrance! il vaut mieux que tout le monde reste pauvre nous disent les écologistes et les alter-mondialistes, conformément à la morale socialiste. Cela les arrange d'autant plus qu'une agriculture intensive des pays pauvres viendrait probablement concurrencer encore plus nos marchés agricoles déjà hautement subventionnés.

Cette politique conjuguée à la hausse de la demande en provenance des pays émergents provoque des famines. Heureusement la "gauche" socialiste et alter mondialiste, ainsi que les instances mondiales, ONU, banque mondiale et consorts, grands spécialistes de l'humanitaire, vont une fois de plus voler au secours des oubliés de la planète avec des programmes alimentaires d'urgence. Difficile de leur reprocher leur action humanitaire, mais une fois de plus ils vont tirer parti sur le plan médiatique de la réparation des dégâts qu'ils ont eux même causés.

Cette même gauche en parfait accord avec les conservateurs continue par ailleurs de défendre la PAC c'est à dire les subventions massives destinées à s'attirer les faveurs de leurs électeurs du secteur rural.

Enfin pour que ce "système" continue à fonctionner il faut trouver un bouc émissaire. Vous l'avez deviné c'est l'ultra libéralisme et les marchés financiers qui sont la cause de tout !

Autrement dit ceux qui sont pour l'abolition de la PAC, pour le libre commerce, pour la fin des privilèges, des subventions et des passe-droits sont désignés comme responsables des famines causées par le dirigisme, le clientélisme, le protectionnisme et l'élitisme alimentaire.