Autrement dit, pour pouvoir récidiver plusieurs fois, il faudrait que la notion de récidive s'arrête au bout d'un certain nombre de délits.

Si on décide que la récidive s'arrête après le deuxième délit, le troisième délit n'est donc plus considéré comme une récidive.

Mais alors il ne peut pas y avoir multirécidive pour trois délits puisqu'il y a eu une récidive et un nouvel acte isolé ce qui ne fait pas deux récidives.

Oui mais à partir du quatrième délit, nous tenons enfin notre multirécidiviste : deux récidives qui se suivent, on a donc bien une multirécidive !

Pas si simple, car un bon avocat de la défense plaidera que quatre délits c'est trois délits (pour lesquels l'accusé ne peut pas être considéré comme un récidiviste) plus un délit isolé.

Donc quatre délits ce n'est pas une multirécidive !
et ce n'est pas non plus une récidive puisqu'on est au delà de deux délits.

Une démonstration récurrente élémentaire prouve que cette notion de multirécidive aboutit au fait qu'au delà de deux délits il ne peut plus y avoir de récidive, donc à fortiori de multirécidive. C.Q.F.D.


Quand je pense qu'on accuse Sarko de dérive sécuritaire... pô juste.

et bonnes vacances ...