En ces temps de tensions sociales et de grèves sur fond de crise, il est bon de rappeler que les libéraux ne peuvent tolérer la notion de service minimum que tentent d'imposer les étatistes de droite un peu partout en Europe.

Acceptée dans de nombreux pays, l'institution du service minimum est la conséquence logique des dérèglements qu'engendrent  le droit de grève moderne conjugué avec l'existence des monopoles publics et du capitalisme de connivence.
Rappelons la position des libéraux sur la grève.