L'Église de scientologie a été renvoyée lundi 8 septembre par un juge parisien devant le tribunal correctionnel de Paris pour "escroquerie en bande organisée, extorsion, et exercice illégal de la médecine". 

Peu de temps après, la visite de Benoît XVI à Paris puis à Lourdes a provoqué les traditionnels désordres que les pouvoirs publics et la chrétienté réunis ont décidés de ne pas qualifier de "troubles à l'ordre public" : gigantesques embouteillages, transports en commun saturés, paralysie partielle de la capitale,  frénésie des fidèles, mouvements de foule, État et collectivités locales mobilisés, argent public englouti.

Ces deux évènements mettent en relief la différence de traitement que notre pays a décidé d'appliquer entre les religions officielles et les religions minoritaires opportunément qualifiées de "sectes".