Gauche libérale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, 21 janv. 2012

Mariage homosexuel, la gauche aveuglée par l'État

Il est intéressant de voir avec quelle passion la gauche socialiste défend le mariage homosexuel. Car tout de même, pincez moi si je rêve, mais quand on défend le mariage gay on défend le mariage non ?
Alors où est passé le "peuple de gauche", libéré, libertaire, celui qui dénonçait les conventions petites-bourgeoises et qui voulait se libérer de tous les carcans imposés par la société, les coutumes, l'histoire  ? 
Eh bien il a tout simplement disparu. La gauche anti-système a été récupérée, transformée en lobby de petits-bourgeois-fonctionnaires, plus soucieux de protection et de principe de précaution que de libération des mœurs.
Cette nouvelle gauche - la deuxième parait-il - s'est récemment sentie investie d'une mission humanitaire : faire accéder le peuple homosexuel aux bienfaits du mariage civil. Triste façon de résoudre un problème pourtant bien réel, car elle est à ce point idolâtre de l'État qu'elle ne peut même plus envisager la solution la plus simple : supprimer le monopole du mariage.

Lire la suite...

vendredi, 22 mai 2009

Journée Mondiale de Lutte contre l'Homophobie : Gauche Libérale s’engage

En cette quatrième Journée Mondiale de Lutte contre l'Homophobie, les statistiques sont toujours aussi inacceptables : l'homosexualité reste illégale dans plus de 80 États, et elle est punie de mort en Arabie Saoudite, aux Émirats arabes unis, en Iran, en Mauritanie, au Nigeria, au Soudan et au Yémen (selon le rapport de l'ILGA).

GL s'associe à la demande de dépénalisation universelle de l'homosexualité : il est inadmissible de condamner des individus qui ne portent à aucun moment atteinte aux droits d'autrui.

Si les choses ont beaucoup évolué dans notre pays, l'égalité des droits n'est toujours pas atteinte. GL, soutenant ainsi le programme d'Alternative Libérale, propose de faire du mariage un engagement privé, religieux ou non, qui n'engage que deux adultes consentants, sans distinction de sexe et sans obligation de passer à la mairie autrement que pour informer l'état civil de l'union. Ce mariage privé  mettra fin aux discriminations d'ordre financières ou autres que l'Etat fait actuellement peser sur ceux qui ne vivent pas selon le modèle "conforme" à la "morale officielle".

Par ailleurs, face aux nombreuses familles homoparentales, dont les enfants vivent dans le risque d'être séparés de l'un de leurs parents en cas de séparation ou de décès de l'autre, GL propose que lorsqu'un enfant ne dispose que d'un seul parent ou tuteur légal, celui-ci puisse le faire adopter par ce qu'il juge être la cellule familiale et partager l'autorité parentale.

GL demande donc que l'Etat perde son Droit de tutelle automatique sur les enfants et que l'accord de gré à gré dans lequel l'enfant, même mineur est partie prenante prédomine sur des "règles" obscures et inhumaines.