La classe politique française vient une nouvelle fois de se distinguer par un interventionnisme économique désastreux pour notre pays. En utilisant une grève de la faim, le député Jean Lassalle a imposé à la société japonaise Toyal, l'extension du site d'Accous alors que cette société souhaitait développer de nouvelles activités à 70 km de là, sur le site de Lacq, mieux desservi et disposant de structures d'urgence et d'infrastructures plus adaptées.