Gauche libérale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, 2 sept. 2015

Une gauche libérale peut-elle renaître et comment la définir ?

Il n'existe aucune définition de la gauche libérale. Le thème revient pourtant de façon récurrente dans les ouvrages consacrés au libéralisme. On y attache des auteurs tel Yves Guillot, Karl Popper, Luigi Einaudi et bien d'autres, mais sans le moindre fil directeur. La préoccupation sociale semble en être le point de ralliement mais ce serait faire insulte aux autres libéraux de considérer qu'ils ne s'intéressent pas à la question sociale. Il faut donc trouver une méthode plus systématique pour essayer de caractériser ce que serait aujourd'hui une gauche libérale.

Lire la suite...

mardi, 18 fév. 2014

Carte 2D du Paysage Politique Français (PPF) - mise à jour février 2014


.
Carte 2D du paysage politique français - cliquez pour agrandir.

Les nouveautés de l'édition 2014

Modification des positionnements des F/H politiques et philosophes
- L'autoritarisme de Manuel Valls le fait (toujours) descendre vers le dirigisme et la droite.
- Marine Le Pen se déplace largement vers la gauche. Elle occupe une position équilibérale par rapport à son père : plus libérale sur les aspects sociétaux et plus dirigiste sur le plan économique.
- Repositionnement de Berlusconi et de Keynes.

Lire la suite...

mardi, 26 nov. 2013

Gauche libérale, la grande amnésie

Le fait de situer les libéraux à droite du spectre politique est un curieux accident de l'histoire, pour ne pas dire une anomalie qui n'est pas sans conséquence sur le faible succès des idées libérales et sur leur incompréhension de la part du public.
Car il est clair qu'un mouvement politique ne se définit pas seulement par ses idées, sa doctrine, sa philosophie, mais aussi par celles qu'il combat.

Pendant cent cinquante ans, les libéraux ont occupé les bancs de la gauche en France.  De 1789 à 1930, les libéraux et mouvements affiliés ont majoritairement siégé à gauche. En 1840, les députés libéraux les plus purs occupaient l'extrême gauche de la chambre. Non content de combattre la droite nationaliste, cléricale, corporatiste et protectionniste, ils se démarquaient même d'autres libéraux, plus prêts à des compromissions avec le pouvoir. L'autre gauche, la gauche jacobine, était à cette époque complètement déconsidérée. Le souvenir de ses violences et de ses échecs économiques et financiers était encore vivace.

Lire la suite...

vendredi, 4 nov. 2011

Carte 2D du Paysage Politique Français (PPF) - mise à jour novembre 2011

  Cliquez sur la carte du ppf pour l'agrandir

  Grands partis uniquement
  Grandes idéologies avec leurs partis représentatifs


Code de lectures et changements intervenus depuis la dernière édition :

Lire la suite...

dimanche, 2 oct. 2011

Nous, ce sera Valls

Gauche Libérale appelle à voter pour Manuel Valls aux primaires de la gauche.

Il est clair que manuel Valls est  le moins réactionnaire des candidats de la vieille gauche étatiste à la présidence de la république. Gauche Libérale appelle donc ses sympathisants à voter pour lui.

Si nous appelons à désigner Manuel Valls comme le candidat de la gauche, ce n'est pas parce qu'il est présenté par certains comme le candidat le plus à droite du PS. Bien au contraire, nous pensons que c'est le candidat le plus à gauche du PS. C'est celui qui respecte le plus l'égalité en droit, l'esprit d'ouverture, donc de tolérance, le réalisme économique qui profite avant tout aux plus pauvres. C'est celui qui s'éloigne le plus du socialisme autoritaire et borné dont les dégâts économiques, politiques et sociétaux ne se comptent plus.
Le titre de son livre : "Pour en finir avec le socialisme et être enfin de gauche" suffit à le désigner comme notre candidat naturel par défaut, dans ces primaires.

Lire la suite...

mercredi, 24 nov. 2010

Carte 2D du Paysage Politique Français (PPF) - mise à jour novembre 2010

  Cliquez sur la carte du ppf pour l'agrandir

  Grands partis uniquement
  Grandes idéologies avec leurs partis représentatifs


Code de lectures et changements intervenus depuis la dernière édition :

Lire la suite...

jeudi, 24 sept. 2009

La Justice sociale.

Ces deux mots, ont toujours autant de succès parmi les dirigeants de la gauche. Jean Luc Mélenchon, Ségolène Royale, Martine Aubry et même Bertrand Delanoë les invoquent, tel un mantra mille fois répété. Ils sont ainsi cités quatorze fois dans le dernier livre de Bertrand Delanoë,  Leur emploi abondant n'a d'ailleurs pas pu empêcher la déconvenue du maire de Paris aux élections internes du PS. L'infortuné avait eu la malchance de se revendiquer du libéralisme (politique) juste avant la crise. Les quatorze citations de la "justice sociale" n'ont donc pas réussi à compenser sa malheureuse évocation du libéralisme.

Mais qu'est-ce que cette justice sociale dont se gargarisent tous les dirigeants de la gauche rose verte et rouge et qui plaît tant à leurs électeurs ?

Lire la suite...

jeudi, 17 sept. 2009

Pourquoi n'y-a-t-il pas de libéralisme de gauche en France ?



Intéressante conférence de la fondation pour l'innovation politique intitulée : Pourquoi n'y-a-t-il pas de libéralisme de gauche en France ?
Intervention de Marc LAZAR, professeur des universités en histoire et sociologie politique à Sciences Po et à la Luiss de Rome.

J'émettrais un bémol sur le passage (premier quart) ou le conférencier décrit le "regain important du libéralisme dans sa dimension économique" tel qu'il fut perçu par la gauche française.
Sachant qu'un libéralisme purement économique ne peut exister que dans l'esprit des adversaires du libéralisme, l'analyse de Marc Lazar me parait beaucoup trop rationaliser ce "néo-libéralisme" qui est, il faut le rappeler, une pure invention de la gauche. Marc Lazar en essayant de nous faire comprendre le ressenti de la gauche française par rapport à un supposé "néo libéralisme objectif" fait involontairement apparaître les contradictions de cette position. Qu'est-ce en effet que ce libéralisme qui "essaye d'imposer des choix par le haut et de manière opaque" ?  On n'a jamais vu ça dans aucune théorie ou philosophie libérale. Enfin tenter d'expliquer le fantasme du néo-libéralisme par un autre fantasme: l'ultra-libéralisme, est un peu limite, même si le conférencier est censé exprimer le point de vue de la vieille gauche dirigiste. Non, il faut bien l'admettre, la gauche française s'est inventée un ennemi. La technique n'est pas nouvelle.

En revanche la conclusion de Marc Lazar est assez brillante : "Ce n'est plus la gauche que se sert du personnel du public, c'est une partie du personnel du public qui se sert de la gauche". Autrement dit la gauche est devenue l'otage de sa cible privilégiée, les fonctionnaires, qui l'empêche d'évoluer. Très bonne analyse !

vendredi, 28 août 2009

Manuel Valls candidat à la candidature

GL suit Manuel Valls depuis déjà quelque temps.
Après le ralliement de Jean-Marie Bockel au gouvernement et la disparition, avec son dirigeant, de la mouvance des socialistes libéraux, voici un nouvel espoir de renouveau de la gauche française.
En rupture avec la direction du parti, Manuel Valls prône une refondation complète du PS, incluant un changement d'objectifs, de dénomination et l'abandon du mot socialiste.
On peut trouver dans son discours du théâtre Michel et dans son dernier livre  quelques sujets d'inquiétude et quelques sujets d'espoir...

Lire la suite...

jeudi, 27 août 2009

Sarkozy est-il de gauche ?


La réponse est : évidemment non puisqu'il est socialiste

mardi, 24 mar. 2009

Carte 2D du Paysage Politique Français (PPF) - mise à jour pré-européennes 2009








Cliquez sur la carte du ppf pour l'agrandir

Code de lectures et changements intervenus depuis la dernière édition :

Lire la suite...

vendredi, 18 avr. 2008

Carte 2D du Paysage Politique Français (PPF) - mise à jour



















Cliquez sur la carte pour agrandir

Comment lire la carte du ppf ?

Lire la suite...