Gauche libérale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, 24 fév. 2012

Bastiat 2012

Frédéric Bastiat 2012 est une opération de communication moins anodine qu'il n'y parait. Elle permet de mobiliser des libéraux assez différents ce qui est déjà une performance en soi.

Elle ne s'oppose pas aux initiatives du PLD et d'Alternative Libérale qui ont choisi la voie de l'alliance avec des partis centristes.

Il faut même admettre qu'il existe une synergie entre ces différentes formes de mouvements et d'action.

En effet, en montrant au Modem et au Nouveau Centre qu'il existe une réserve de libéraux qui ne voteront jamais pour eux tant qu'ils ne réviseront pas en profondeur leurs programmes et leurs discours, Bastiat 2012 appuie l'action des infiltrés.

A l'inverse, sans une représentation crédible de libéraux courageux au sein de l'establishment politique, Bastiat 2012 ne serait qu'un exercice de potache.

Gauche libérale soutient donc les trois formes d'action citées (et d'autres), sans discerner de hiatus particulier dans leur forme.

dimanche, 1 nov. 2009

La motion : "pour un libéralisme de progrès" aux élections internes d'Alternative Libérale

Gauche Libérale soutient la liste "Pour un libéralisme de progrès" aux élections internes d'Alternative Libérale.



La motion au format pdf.


Chers adhérents d'Alternative libérale,

Malgré un travail acharné, malgré la mobilisation de militants motivés qui n'ont pas compté leur temps et leur énergie pour qu'émerge enfin en France une société de liberté, basée sur le Droit et la raison, que nous appelons tous de nos vœux, nous avons connu des résultats électoraux décevants et une baisse du nombre de nos adhérents.

C'est que nos idées, que nous savons fortes et profondément humanistes, ne suffisent pas à mobiliser l'opinion, ni même à maintenir une dynamique de croissance interne.

Les passages médias réussis de notre présidente attirent de nombreux militants, mais nous ne savons pas les fidéliser. Nous débordons de propositions dans tous les domaines, mais nous ne savons pas mettre en avant celles qui répondent le mieux aux inquiétudes des Français. Nous sommes parvenus à organiser une campagne européenne difficile pour un petit parti, mais les résultats sont décevants.

Par ailleurs, Alternative Libérale a su créer une véritable marque, connue du public et des médias, ce qui n'est pas si aisé face à un appareil dirigiste qui se complaît à déformer tout message favorable au libéralisme.

Face à ce constat mitigé, et nourris par l'expérience de nos premières années d'existence, nous pensons que le modèle actuel d'Alternative Libérale doit être remis en question.

Lire la suite...