Sous la pression des nationalises Corses la BNP a décidé en ce début août 2008 de ne plus financer l'accession à la propriété des "étrangers" (c'est à dire des non-résidents Corse).
Cette incroyable et totalement illégale "victoire" des nationalistes Corses a été obtenue suite à l'occupation et aux menaces de groupes nationalistes dans les locaux de la banque à Ajaccio et à Bastia.
Véronique Sciaretti, élue de Corsica Nazione Indipendente à l'assemblée territoriale Corse a dénoncé "la spoliation des terres par la BNP. Alors qu'il est de plus en plus difficile pour un résident corse d'obtenir un prêt afin de devenir propriétaire, tout est facilité pour les étrangers".

Tout avait débuté aux journées internationales de Corte, lieu de rassemblement des nationalistes, lors de l'intervention d'un militant qui réagissait à une information parue dans Nice matin : "Les banques refusent d'accorder des crédits aux Corses qui ne peuvent plus acheter leur maison, mais elles vendent notre terre aux étrangers" s'est-il écrié.