Plusieurs personnalités qui se réclament du libéralisme appellent à voter pour la liste de droite menée par Valérie Pecresse. La principale raison invoquée c'est le barrage à la gauche représentée par l'épouvantable Claude Bartolone, multi-cumulard, champion du clientélisme quasi mafieux et, on l'a découvert récemment, des invectives racistes.

L'autre grande liste socialiste, la "nationale" est fort heureusement donnée perdante, donc pas besoin d'alliances contre nature et anti démocratiques pour y faire barrage en Ile-de-France

Reste à savoir si la liste de la droite est digne du vote libéral. Or il est clair que le programme de Valérie Pecresse (VP) est  à mille lieues d'une déprogrammation libérale :

  • VP est pour les subventions - elle veut juste supprimer celles qui ne vont pas dans son sens et maintenir les autres. Aucune réduction des aides et subventions aux entreprises n'est envisagée.
  • VP est pour les emplois aidés : "doublement des aides aux apprentis".
  • VP est pour le logement social  Elle veut juste supprimer le logement "très social" et encore, uniquement "dans les villes qui en comptent déjà 30%".
  • VP est pour le régime de prohibition de la drogue qui permet le financement massif du terrorisme international.
  • VP veut relancer les subprimes : "prêts à taux zéro pour l'achat d'un premier logement." "crédit aux entrepreneurs auxquels les banques ne prêtent pas" (les hommes de la banque sont des crétins qui ne connaissent pas leur métier, VP le connait mieux qu'eux).
  • VP est pour l'augmentation des transports publics centralisés et para-étatiques, la libération du secteur des transports n'est même pas évoquée.

Donc si en en croit certains libéraux de droite, il faudrait apporter sa voix à un programme néo-péroniste à peine déguisé pour empêcher la gauche de passer.  Disons le tout net cela n'est pas envisageable. Il faut arrêter de créditer les étatistes des bulletins libéraux qu'ils ne méritent pas.

Appeler à voter pour une liste parce que les autres sont pires, c'est le piège qui permet aux étatistes de nous mener vers le totalitarisme.

Une seule solution pour les libéraux dimanche : le vote blanc