Rappel des codes de lecture:

Cette carte prétend dessiner le paysage politique français sur deux axes :
- en abscisse, le traditionnel droite-gauche,  incontournable curseur médiatique du positionnement politique.
- en ordonnée figure un paramètre méconnu des français, le degré de libéralisme des partis politiques, à savoir l'importance qu'ils accordent à la liberté individuelle ou au dirigisme.

Cette représentation,  montre le libéralisme comme une deuxième dimension de la vie politique. Le contraire du libéralisme ce n'est ni la gauche, ni la droite, c'est l'étatisme, le dirigisme et le constructivisme.

Bien entendu les idées politiques ne se limitent pas non plus, à cette cartographie en deux dimensions, mais cette représentation s'avère nettement plus précise que le traditionnel positionnement linéaire droite - gauche.

Les partis décrits ici sont français. Les verts allemands par exemple occuperaient une place sensiblement différente de leurs homologues français.

Certains partis n'existent plus. Ils sont représentés pour leur positionnement, c'est à dire leur idéologie spécifique.

Les surfaces représentant les partis ne sont pas proportionnelles à leur poids électoral mais uniquement à leur champ d'action idéologique sur les deux axes droite-gauche et libéralisme-dirigisme.

La présence d'une zone d'exclusion théorique tient au fait qu'une société hautement libérale ne peut être "pilotée" ni vers la droite, ni vers la gauche. Une société libérale d'extrême droite ou d'extrême gauche est donc par définition impossible.

Quelques personnalités étrangères emblématiques ont été situées par rapport à cette carte du ppf.

Modifications par rapport à la dernière édition (du 18 avril 2008):

A gauche, le NPA étend le champ idéologique de feu la LCR vers la droite en flirtant avec l'islamisme radical et avec les mouvances écologistes partisanes de la décroissance. En devenant NPA, la LCR abandonne donc à Lutte Ouvrière la position de parti communiste révolutionnaire ouvrier pour draguer un électorat beaucoup plus vaste et bien moins puriste sur les questions de doctrine.

A droite, le Front National adoucit et police son discours sous l'influence de Marine Le Pen. Le FN cherche à compenser sa perte d'électeurs par un champ idéologique plus vaste, qui recouvre en partie celui des Villiéristes.

Apparition de nouvelles personnalités étrangères : Pinochet, Hu Jintao, GW Bush. Replacement de Thatcher et Reagan. Il est trop tôt pour placer Barack Obama.

Sur la scène française, S. Royal déplacée vers la droite et vers l'étatisme.

Cohn-bendit devient plus illisible depuis son alliance avec Bové. Il s'éloigne du camp de la liberté.

Les modifications tiennent compte de la moyenne des avis (nombreux) sur le positionnement de telle ou tel, femme ou homme politique. Merci à tous pour vos suggestions.