Eux aussi détiennent les valeurs morales qui vont nous sauver. Et c'est en appliquant leurs valeurs morales, qui sont les bonnes bien sûr, qui sont celles que tout le monde devrait adopter, que nous allons atteindre la société idéale !
Culpabilité, humilité, égalitarisme, traditionalisme et hygiénisme, voici les valeurs morales que les Verts veulent nous imposer et aux noms desquelles ils prétendent gouverner et légiférer !

Je serais tenté de répondre à Mme Souyris que la France des écologistes, celle qui valorise, les racines, la Nature et les frontières régionales, celle qui parle de décroissance, celle qui ferme les frontières marchandes pour empêcher les échanges et maintenir les privilèges, ne me plaît pas plus que la France voulue par M. Sarkozy

Car gouverner au nom d'une morale est précisément ce que les libéraux refusent. Ce n'est pas une morale dogmatique et la transcription de cette morale en droit positif qui vont amener la prospérité et la justice.

Au contraire, l'Etat doit adopter et faire respecter les règles et les usages qui s'établissent librement entre les acteurs de la société, lorsque ces règles sont sources de prospérité et de justice.

Autrement dit les règles et les usages qui réussissent deviennent "moraux", alors qu'aucune morale "révélée" ne garantit la réussite d'une législation. Très difficile à comprendre et à admettre pour un étatiste.

Le contenu de l'analyse de Mme Souyris est pertinent : valoriser le travail, la Nation et la famille, c'est bien retourner vers une France d'avant hier, prête à faire la guerre pour maintenir la cohésion nationale. En revanche son contenant - admettre que des valeurs morales puissent servir de fondement à un gouvernement et les critiquer pour les remplacer par les siennes - est inacceptable.