Cette initiative est intéressante. En marge des décisions autoritaires de l'Etat européen et de l'Etat français, une régulation se met en place. Cette régulation c'est le public qui l'a décidé. Car même si Auchan se fait un bon coup de pub à moindres frais en prenant cette décision, il n'empêche qu'elle va dans le bon sens. L'image qu'une entreprise veut donner d'elle-même, cela fait aussi partie de la mécanique du marché. Les "profits" et la "croissance" d'une grande entreprise dépendent de son comportement face aux problèmes de société.

Alors que la France s'obstine à vouloir déresponsabiliser ses citoyens en légiférant et en taxant à tour de bras, la société civile donne l'exemple du bon sens et de l'auto-régulation

On l'a déjà vu lors de la suppression progressive des sacs plastiques aux caisses des supermarchés, une régulation sans loi est possible. Plusieurs enseignes de supermarché ont décidé de supprimer la distribution gratuite de sacs plastiques en dehors de tout cadre légal. Bien sûr l'obsession législative de nos députés a bien vite rattrapé cette initiative civile La loi du gaulliste Yves Jego a instauré une interdiction des sacs plastiques à partir du 1er janvier 2010, mais il a été démontré que des réformes sont possibles sans loi c'est à dire sans la contrainte de nos élites éclairées.

Le plus amusant/triste dans cette affaire du thon rouge c'est la prise de position de l'ineffable Mourad, Kahoul, élu UMP à la mairie de Marseille et président du syndicat des thoniers qui a dénoncé sur France Info une mesure qui frappe la flotte française et laisse la porte ouverte aux importations de poissons péchés "n'importe où" (sic) et dans "n'importe quelles conditions".
On se souvient du syndicat des thoniers qui avait affronté et réussi à faire reculer Greenpeace dans la rade de Marseille en août 2006. Aujourd'hui c'est Auchan qui est menacé par l'un des hommes de main du corporatisme UMP : importer du poisson venant des eaux impures des pays pauvres c'est mal, il vaut mieux acheter une espèce en voie de disparition pêchée avec des bateaux et des équipages français "aux normes".