En avril, au journal télévisé de 20h, l'ineffable Claire Chazal attribuait très sérieusement le dépassement sensible des normales saisonnières de températures, observé en France au cours du mois écoulé au "réchauffement de la planète".

Quand on sait que la planète entière s'est réchauffée de 1° en un siècle, on peut mesurer le niveau de culture et de réflexion de cette grande journaliste (directrice de la rédaction de l'information de TF1).

Mais depuis quelques semaines les températures sont inférieures de plusieurs degrés (jusqu'à 10) aux normales saisonnières.

J'attends donc avec impatience l'annonce par Claire Chazal  du refroidissement de la planète.