"je supprimerai les droits de donation et de succession pour que les familles, à l’exception des plus riches, puissent transmettre librement le fruit du travail de toute leur vie à leurs enfants".

Le projet de baisse des droits de succession annoncé par Nicolas Sarkozy ne vise que la descendance. Un célibataire sans enfant se voit donc toujours confisquer la majorité de ses biens par l'Etat. Lui, ne peut transmettre le fruit du "travail de toute sa vie" à qui bon lui semble car il n'a pas vécu suivant le modèle défini par l'Etat.

La baisse des droits de succession uniquement réservée aux "familles" accroit donc l'écart entre les individus que l'Etat et Nicolas Sarkozy jugent "normaux" et ceux que leur mode de vie ou les accidents de la vie classent parmi les parias que l'Etat doit dépouiller à leur mort.

Ce projet de réforme est donc bien totalement anti-libéral. C'est un projet qui vise à mieux diriger le comportement des individus au nom d'un Ordre Moral familial et conservateur.

Sans surprise.