Ces avis scientifiques vont bien évidemment toujours dans la ligne des crédos écologistes, quelles que soient les circonstances, et malgré les démentis de la communauté scientifique indépendante. Qu'un communiqué ou une publication scientifique contredise la Ligne décidée par les idéologues écologistes et il y a excommunication immédiate. Lorsqu'un rapport présenté à la presse en septembre 2005 et émanant de huit institutions spécialisées des Nations Unies met en évidence les délires écologistes à propos des conséquences de l'accident de Tchernobyl (56 morts et 4 000 décès prévisibles d'après le rapport du 5/09/2005 établi par plusieurs centaines de scientifiques, contre des dizaines voire des centaines de milliers de morts annoncés par certaines organisations écologistes-apocalyptiques), il y a une levée de bouclier immédiate des organisations écologistes, "c'est une honte..." profère Greenpeace. La religion écologiste rêve de rétablir le délit de blasphème.

A propos de l'énergie nucléaire la mauvaise foi écologiste atteint son paroxysme. On prête au nucléaire tous les défauts alors qu'il s'agit d'une énergie qui ne dégage aucun gaz à effet de serre et qui figure parmi les moins dangereuses. Mais le débat n'est pas tant de juger si objectivement l'énergie nucléaire est dangereuse ou pas, que de dénoncer les mécanismes totalitaires utilisés par les écologistes pour mener leur propagande.

Les scientifiques-écologistes ont décrété que l'énergie nucléaire était dangereuse. Pour appuyer et "prouver" cette assertion, les organisations écologistes comptabilisent soigneusement tous les morts, les blessés, même légers ou supposés tels de l'énergie nucléaire. Le moindre incident mineur direct ou indirect, touchant au nucléaire est aussitôt exploité et amplifié. La moindre irradiation d'un employé, la moindre imprudence fait l'objet de dénonciations.

En revanche, les écologistes prennent soin de ne jamais comptabiliser les milliers de morts engendrés par les énergies traditionnelles dont l'extraction et le transport du fuel et du charbon, l'exploitation du gaz, la construction et la gestion des barrages. Rien que dans les mines de charbon chinoises on a dénombré 5 600 morts en 2001 et 6 300 morts en 2002 ! Les accidents du travail liés à l'exploitation des énergies traditionnelles sont 10 à 100 fois plus élevés que ceux liés au nucléaire, même en comptant les morts de Tchernobyl qui résultaient pourtant d'une incroyable somme de négligences étatiques. Ce négationnisme est un trait caractéristique de la mauvaise foi et des tendances totalitaires des mouvements écologistes.

La composante religieuse-animiste des écologistes est également bien mise en évidence dans ce domaine ! Toucher à la matière, à l'atome, c'est Mal. S'en remettre au vent au soleil, aux rivières , quoi de plus "Naturel".