Si le Front National devance pour l'instant les écologistes en terme de comptabilité électorale, la sphère d'influence de ces derniers ne cesse de croître en France, en Europe et dans le monde.

Nul doute qu'il ne faille porter attention aux équilibres de notre planète. Le recyclage de notre production et de nos déchets sont de réels problèmes comme l'insécurité est un réel problème. Ces problèmes ne justifient nullement la création de partis spécialisés dans leur exploitation politique. Les écologistes utilisent la pollution, la couche d'ozone, l'énergie nucléaire, les OGM, comme le front national utilise l'insécurité, l'immigration, la perte des valeurs, la défense de la nation. Faire peur pour rallier le maximum de suffrages.

Dans le registre réactionnaire, les écologistes sont toujours en première ligne pour défendre les purificateurs ethniques corses, basques ou bretons. La notion de "préférence régionale" ne les effraie pas et ils n'y voient, bien entendu aucun rapport avec la préférence nationale de leurs homologues d'extrême droite. Un doux mélange de racines, de terroir, d'appellations contrôlées, de retour aux sources, de méthodes "traditionnelles", parfume le discours incroyablement rétrograde des Verts (de gris) et des mouvements écologistes situés plus à droite. La mouvance écologiste flirte en permanence avec les idées et les concepts les plus réactionnaires et petit bourgeois : replis sur soi, refus du progrès, refus des échanges, élitisme alimentaire, nationalisme régional primaire, soutien ostentatoire ou tolérance discrète envers les pires dictateurs de la planète, pour peu qu'il soient anti-américains. Lors du déclenchement de la guerre en Irak, les Verts ont ainsi largement participé aux manifestations anti-américaines ou fleurissaient des portraits de Saddam Hussein et ou fusaient les slogans antisémites.Car les Verts, partagent avec une partie de l'extrême gauche française, une curieuse conception de la laïcité : Israël est un état confessionnel, horreur ! - mais attention, pas touche aux dictatures islamo-musulmannes, l'islamophobie c'est du racisme ! En Allemagne, le noyautage écologiste est tel qu'on peut considérer que ce parti détient un pouvoir de fait sur le pays. La décision de l'Allemagne d'arrêter son programme nucléaire sous le pression des écologistes est une preuve de cette forte influence sur le pouvoir. Le pays ou les idées d'extrême droite ont eu le plus de succès est également celui qui succombe aujourd'hui au lobby écolo.