Gauche libérale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, 2 mar. 2010

Vingt et une idées reçues sur les libéraux et le libéralisme.

Le libéralisme c'est la Loi de la jungle.

Le libéralisme c'est le renard libre dans le poulailler libre.

Le libéralisme c'est chacun pour soi.

Les libéraux sont les partisans du laisser-faire donc du laxisme.

Il existe deux libéralismes bien distincts : le libéralisme politique et le libéralisme économique.

Les libéraux sont opposés au collectivisme.

La suite dans son contexte ...

Lire la suite...

lundi, 25 janv. 2010

Les corporations, maîtrises et jurandes et la liberté du travail

Un saisissant chapitre de "La tyrannie collectiviste" d'Yves Guyot dont Gauche Libérale vous recommande chaudement la lecture. On n'a plus idée de ce qu'était le système économique mis à bas par la première révolution française. Les manuels d'histoire et d'économie de nos écoles préfèrent sensibiliser les élèves aux bienfaits de la "régulation" étatique.

Aujourd'hui le pouvoir socialo-gaulliste continue à règlementer à tour de bras en accusant le libre échange et les "dérégulations" d'être responsables de nos malheurs économiques.

Et pourtant l'histoire nous apprend que la réglementation à outrance c'était justement la méthode de l'ancien régime, celle qui empêchait tout développement, toute créativité, toute initiative.

Les dégâts considérables que produisent sur notre économie les protections, privilèges, subventions, passe-droits, oligopoles, concessions ou dégrèvements dont bénéficient de plus de plus de professions et de secteurs d'activité sont toujours difficile à prouver aux intéressés. Chacun n'y voit que ses avantages immédiats sans bien mesurer les dommages indirects qu'il subit.

Le tableau dressé par Yves Guyot devrait peut être leur ouvrir les yeux.

Lire la suite...

samedi, 16 janv. 2010

Les dérapages écologistes sur le "négationnisme climatique" - La réaction des médias - Gauche Libérale en campagne

Depuis quelques mois, le lobby écologiste emploie régulièrement  l'expression "négationnisme climatique" pour désigner l'opposition scientifique et publique croissante aux thèses du GIEC sur le réchauffement global.  Cette attaque des écologistes intervient en plein climate gate, le scandale qui a permis d'établir que les mesures de températures qui servent de base à la théorie du GIEC ont été falsifiées par l'organisme chargé de les présenter.

L'utilisation de cette expression, qui établit un parallèle entre les climato-sceptiques et ceux qui nient l'existence des chambres à gaz répond à un triple objectif.

Lire la suite...

vendredi, 15 janv. 2010

Les manipulations de l'Express.fr - mise à jour du 19/01/2010 - et mise à jour du 30/01/2010

________________________________________________________________

Extrait de l'article paru le 11/01/2010 sur l'Express.fr
________________

Vous l'avez sûrement pensé...où entendu autour de vous. "On nous bassine avec le réchauffement climatique alors qu'il a rarement fait aussi froid!" Trois questions à Etienne Kapikian, météorologue à Météo-France. Que répondre à ceux qui trouvent ici un argument pour nier l'existence du réchauffement climatique ?

Le réchauffement climatique ne se fait pas du jour au lendemain, mais de manière progressive. Les températures moyennes augmentent sensiblement chaque année, c'est un fait. Il existe encore ce que l'on appelle une douceur hivernale, comme il existe des vagues de froid. Par ailleurs, il est indéniable qu'il fait moins froid, comparé aux hivers 54 où 85 entre autres, où l'on frôlait les -25°C dans le nord-est de l'hexagone. On peut toujours parler de réchauffement climatique dans le sens où les probabilités de revenir à des températures aussi basses sont très faibles. Ce serait d'ailleurs catastrophique à notre époque. Le pays serait paralysé et beaucoup de sans-abri mourraient. Les négationnistes climatiques doivent relativiser en pensant au fait que l'on bat de plus en plus souvent des records de chaleur en été. C'est une réalité qu'ils ne peuvent pas nier.

________________________________________________________________

Commentaire de Gauche Libérale (publié sur le site de l'Express le 11/01/2010 au soir)
________________


Le propre d'une proposition scientifique est d'être réfutable. Lorsque Etienne Kapikian (1) traite de "négationnistes" ceux qui contestent la thèse d'un réchauffement climatique et/ou son origine humaine, il ôte tout caractère scientifique aux théories du GIEC.

Lire la suite...

dimanche, 6 déc. 2009

Minarets, quelle était la bonne question à poser au peuple suisse ?

La Gauche libérale ne peut rester indifférente à l'interdiction des minarets suisses.
Nous avons choisi d'aborder ce sujet en commentant les prises de position de Daniel Cohn-Bendit dans l'interview qu'il a donné au quotidien Le Temps et que l'on peut consulter ici.

Cohn-Bendit énonce un principe fondamental auquel nous adhérons totalement lorsqu'il dit :

"Je suis pour une démocratie directe "encadrée" par une Constitution qui ne permette pas de voter sur n'importe quoi."

Lire la suite...

lundi, 23 nov. 2009

France-Irlande, les députés qui veulent tricher

Alors que l'erreur d'arbitrage du match France-Irlande prend les proportions d'une affaire d'Etat, la question est évoquée de rejouer le match.

Si l'on se réfère aux règles du football, acceptées par les deux protagonistes, ce match ne doit pas être rejoué. La prééminence de la décision arbitrale fait en effet partie des règles du football. La décision, humaine de l'arbitre et de ses assistants vaut sentence irrévocable. L'erreur humaine est donc admise par les règles du football. Cela est confirmé par la FIFA qui précise que : "l'arbitre ne peut revenir sur une décision que sous réserve que le jeu n'ait pas repris ou que le match ne soit pas terminé". Faire rejouer le match reviendrait donc à admettre que les règles sont faites pour être transgressées et n'engagent que ceux qui leur obéissent.

Pourtant un groupe de députés, menés par le Vice président de l'assemblée nationale, M. Marc Laffineur s'est mis en tête de faire rejouer ce match.

Lire la suite...

dimanche, 1 nov. 2009

La motion : "pour un libéralisme de progrès" aux élections internes d'Alternative Libérale

Gauche Libérale soutient la liste "Pour un libéralisme de progrès" aux élections internes d'Alternative Libérale.



La motion au format pdf.


Chers adhérents d'Alternative libérale,

Malgré un travail acharné, malgré la mobilisation de militants motivés qui n'ont pas compté leur temps et leur énergie pour qu'émerge enfin en France une société de liberté, basée sur le Droit et la raison, que nous appelons tous de nos vœux, nous avons connu des résultats électoraux décevants et une baisse du nombre de nos adhérents.

C'est que nos idées, que nous savons fortes et profondément humanistes, ne suffisent pas à mobiliser l'opinion, ni même à maintenir une dynamique de croissance interne.

Les passages médias réussis de notre présidente attirent de nombreux militants, mais nous ne savons pas les fidéliser. Nous débordons de propositions dans tous les domaines, mais nous ne savons pas mettre en avant celles qui répondent le mieux aux inquiétudes des Français. Nous sommes parvenus à organiser une campagne européenne difficile pour un petit parti, mais les résultats sont décevants.

Par ailleurs, Alternative Libérale a su créer une véritable marque, connue du public et des médias, ce qui n'est pas si aisé face à un appareil dirigiste qui se complaît à déformer tout message favorable au libéralisme.

Face à ce constat mitigé, et nourris par l'expérience de nos premières années d'existence, nous pensons que le modèle actuel d'Alternative Libérale doit être remis en question.

Lire la suite...

jeudi, 24 sept. 2009

La Justice sociale.

Ces deux mots, ont toujours autant de succès parmi les dirigeants de la gauche. Jean Luc Mélenchon, Ségolène Royale, Martine Aubry et même Bertrand Delanoë les invoquent, tel un mantra mille fois répété. Ils sont ainsi cités quatorze fois dans le dernier livre de Bertrand Delanoë,  Leur emploi abondant n'a d'ailleurs pas pu empêcher la déconvenue du maire de Paris aux élections internes du PS. L'infortuné avait eu la malchance de se revendiquer du libéralisme (politique) juste avant la crise. Les quatorze citations de la "justice sociale" n'ont donc pas réussi à compenser sa malheureuse évocation du libéralisme.

Mais qu'est-ce que cette justice sociale dont se gargarisent tous les dirigeants de la gauche rose verte et rouge et qui plaît tant à leurs électeurs ?

Lire la suite...

jeudi, 17 sept. 2009

Pourquoi n'y-a-t-il pas de libéralisme de gauche en France ?



Intéressante conférence de la fondation pour l'innovation politique intitulée : Pourquoi n'y-a-t-il pas de libéralisme de gauche en France ?
Intervention de Marc LAZAR, professeur des universités en histoire et sociologie politique à Sciences Po et à la Luiss de Rome.

J'émettrais un bémol sur le passage (premier quart) ou le conférencier décrit le "regain important du libéralisme dans sa dimension économique" tel qu'il fut perçu par la gauche française.
Sachant qu'un libéralisme purement économique ne peut exister que dans l'esprit des adversaires du libéralisme, l'analyse de Marc Lazar me parait beaucoup trop rationaliser ce "néo-libéralisme" qui est, il faut le rappeler, une pure invention de la gauche. Marc Lazar en essayant de nous faire comprendre le ressenti de la gauche française par rapport à un supposé "néo libéralisme objectif" fait involontairement apparaître les contradictions de cette position. Qu'est-ce en effet que ce libéralisme qui "essaye d'imposer des choix par le haut et de manière opaque" ?  On n'a jamais vu ça dans aucune théorie ou philosophie libérale. Enfin tenter d'expliquer le fantasme du néo-libéralisme par un autre fantasme: l'ultra-libéralisme, est un peu limite, même si le conférencier est censé exprimer le point de vue de la vieille gauche dirigiste. Non, il faut bien l'admettre, la gauche française s'est inventée un ennemi. La technique n'est pas nouvelle.

En revanche la conclusion de Marc Lazar est assez brillante : "Ce n'est plus la gauche que se sert du personnel du public, c'est une partie du personnel du public qui se sert de la gauche". Autrement dit la gauche est devenue l'otage de sa cible privilégiée, les fonctionnaires, qui l'empêche d'évoluer. Très bonne analyse !

vendredi, 28 août 2009

Manuel Valls candidat à la candidature

GL suit Manuel Valls depuis déjà quelque temps.
Après le ralliement de Jean-Marie Bockel au gouvernement et la disparition, avec son dirigeant, de la mouvance des socialistes libéraux, voici un nouvel espoir de renouveau de la gauche française.
En rupture avec la direction du parti, Manuel Valls prône une refondation complète du PS, incluant un changement d'objectifs, de dénomination et l'abandon du mot socialiste.
On peut trouver dans son discours du théâtre Michel et dans son dernier livre  quelques sujets d'inquiétude et quelques sujets d'espoir...

Lire la suite...

jeudi, 27 août 2009

Sarkozy est-il de gauche ?


La réponse est : évidemment non puisqu'il est socialiste

vendredi, 17 juil. 2009

La Burqa passionne les dirigistes

La classe politique française lance donc un "débat" sur l'opportunité d'interdire la Burqa, c'est à dire le voile intégral porté par certaines musulmanes. En réalité pour M. Copé, la cause est déjà entendue, il faut légiférer !

Après les prouesses législatives de M. Jean Claude Gayssot, dont la loi éponyme a établi un délit de contestation de crime contre l'humanité, voici une autre initiative communiste, celle de M. Gerin portant sur l'interdiction du voile intégral.

Lire la suite...

mardi, 7 juil. 2009

Yves Guyot - la Tyrannie collectiviste

Yves Guyot 1843 - 1928

Libéral, Républicain, économiste et journaliste, il fut député de Paris de 1885 à 1893 et ministre des travaux publics de 1889 à 1893.

Dreyfusard de la première heure, antiboulangiste, anticlérical et laïque, Yves Guyot fait partie des libéraux "de gauche" qui s'opposaient farouchement au socialisme.

Libéral militant, il fut à la fin de sa vie et pendant vingt ans le rédacteur en chef de la célèbre revue des économistes.

Les belles lettres ont ressorti de l'oubli en 2005 des extraits de deux ouvrages : "la tyrannie collectiviste" (qui sert de titre au recueil) et "les principes de 89 et le socialisme".

Lire la suite...

mercredi, 3 juin 2009

Le Front de droite et le Front de gauche

Front de droite et Front de gauche unis dans une même détestation du libéralisme.

Quelque part, ça fait vraiment plaisir.





Images extraites des spots de campagne officiels.(cliquez pour agrandir).

Tous les spots de campagne de tous les partis français à ces élections européennes sont visibles ici


vendredi, 22 mai 2009

Journée Mondiale de Lutte contre l'Homophobie : Gauche Libérale s’engage

En cette quatrième Journée Mondiale de Lutte contre l'Homophobie, les statistiques sont toujours aussi inacceptables : l'homosexualité reste illégale dans plus de 80 États, et elle est punie de mort en Arabie Saoudite, aux Émirats arabes unis, en Iran, en Mauritanie, au Nigeria, au Soudan et au Yémen (selon le rapport de l'ILGA).

GL s'associe à la demande de dépénalisation universelle de l'homosexualité : il est inadmissible de condamner des individus qui ne portent à aucun moment atteinte aux droits d'autrui.

Si les choses ont beaucoup évolué dans notre pays, l'égalité des droits n'est toujours pas atteinte. GL, soutenant ainsi le programme d'Alternative Libérale, propose de faire du mariage un engagement privé, religieux ou non, qui n'engage que deux adultes consentants, sans distinction de sexe et sans obligation de passer à la mairie autrement que pour informer l'état civil de l'union. Ce mariage privé  mettra fin aux discriminations d'ordre financières ou autres que l'Etat fait actuellement peser sur ceux qui ne vivent pas selon le modèle "conforme" à la "morale officielle".

Par ailleurs, face aux nombreuses familles homoparentales, dont les enfants vivent dans le risque d'être séparés de l'un de leurs parents en cas de séparation ou de décès de l'autre, GL propose que lorsqu'un enfant ne dispose que d'un seul parent ou tuteur légal, celui-ci puisse le faire adopter par ce qu'il juge être la cellule familiale et partager l'autorité parentale.

GL demande donc que l'Etat perde son Droit de tutelle automatique sur les enfants et que l'accord de gré à gré dans lequel l'enfant, même mineur est partie prenante prédomine sur des "règles" obscures et inhumaines.

vendredi, 15 mai 2009

Retour sur l'Ecole de l'ONU à Gaza, bombardée mais... intacte.

unwra bomb

La nouvelle tombe le 6 janvier 2009 : les israéliens ont bombardé une école de l'ONU près du "camp" de Jabiliya à Gaza. Aussitôt débute un véritable déchainement médiatique. La nouvelle est reprise partout, certains médias publient cinq ou six articles sur le sujet,.des "témoins" oculaires se manifestent. Des photos circulent. On parle d'une "boucherie" dans l'école

Lire la suite...

vendredi, 17 avr. 2009

Durban 2 - Quand l'ONU menace les Droits de l'Homme

Les Droits de l'Homme découverts par le siècle des lumières sont les droits naturels imprescriptibles  attachés à chaque individu, qu'aucune collectivité ni groupe constitué ne peuvent lui retirer. Ces Droits furent reconnus par l'assemblée nationale française en 1789 dans un texte lumineux, véritable manifeste libéral de la première révolution française.

En 1948, au lendemain de la guerre, les représentants de 58 nations adoptaient un document de nature très différente qui proclamait (au lieu de reconnaître) une nouvelle série de Droits de l'Homme dans lesquels se retrouvaient quelques principes de droit naturel mêlés à des droits sociaux, à des considérations sur la nationalité, et à des déclarations d'intention sur des sujets aussi variés que "le niveau de vie", "les exigences de la morale", l'ordre public", la protection des droits d'auteur,  la vie culturelle, ou même "le développement de relations amicales entre Nations". Ce que Jeane Kirkpatrick allait appeler la "lettre au père noël" fût pompeusement dénommée Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et placée sous la tutelle de l'ONU.

Lire la suite...

mercredi, 1 avr. 2009

Crédit à la consommation, Joli coup de pub pour Alternative libérale

   Cliquer sur l'image pour agrandir

Alors que l'avant projet de loi du gouvernement prévoit de faire figurer la formule : "un crédit vous engage et doit être remboursé", sur toutes les publicités relatives à un crédit, Alternative Libérale demande que cette sage formule soit gravée de façon bien visible à l'entrée du ministère des finances et sur tous les conseils généraux et régionaux de France.

Lire la suite...

mardi, 24 mar. 2009

Carte 2D du Paysage Politique Français (PPF) - mise à jour pré-européennes 2009








Cliquez sur la carte du ppf pour l'agrandir

Code de lectures et changements intervenus depuis la dernière édition :

Lire la suite...

lundi, 9 mar. 2009

Un instant de recueillement pour l'industrie du disque


  • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a obligé à payer pour dix titres de musique même s’il n’y en avait qu’un seul qui nous plaisait.
  • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a obligé à repayer les droits d’auteur dont nous nous étions déjà acquités pour un disque abimé ou rayé.
  • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a gonflé en sélectionnant puis en faisant la promotion des mêmes artistes du "box office" et en jetant les autres aux oubliettes.
  • Pendant 60 ans l’industrie du disque n’a rendu disponible que quelques milliers de titres au même moment dans les bacs des disquaires, soit des miettes de la production musicale.
  • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a forcé à acheter avant d’écouter.
  • Pendant 60 ans l'industrie du disque a produit des compilations mélées de quelques titres inédits pour forcer la revente de morceaux déjà acquis.


Ces malfaisants prétendent maintenant nous donner des leçons de morale sur le "piratage" ? Non mais on rêve !

Puisque l'industrie de la musique bling bling et de la vente forcée veut jouer avec le web, la réponse à ce kidnapping de l'Internet doit être proportionnée à la menace

N'achetez plus JAMAIS de CD. Comme les mines de charbon et les machines à écrire, l'industrie du disque doit disparaitre... Maintenant !  

Mais eux, personne ne les regrettera.

En ce qui concerne les droits d'auteurs, les revenus de la SACEM n'ont jamais baissés depuis l'avènement d'Internet. La soi-disant défense des artistes est donc une vaste escroquerie.

- page 6 de 11 -