Gauche libérale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, 27 juin 2012

Nudge

Nudge (coup de coude)

Un livre important qui sort des sentiers battus

Nudge est un livre important qui a eu un fort retentissement dans son pays d'origine. L'édition originale de l'ouvrage est parue aux États-Unis en 2008. Il a connu un succès grandissant, aussi bien auprès des milieux démocrates que conservateurs. Il a été traduit en français en 2010.
Disons le tout net, Nudge n'est pas un ouvrage libéral, mais il contient la matière à de réelles avancées pour la philosophie libérale. Contrairement à la quasi totalité des essais économiques, politiques ou sociétaux, Nudge présente la particularité de ne pas ignorer les problèmes soulevés par les libéraux et d'y répondre avec franchise et même avec une certaine bienveillance, sans tenter de déformer la philosophie libérale.

Lire la suite...

dimanche, 5 fév. 2012

Le triomphe de la cupidité - décryptage de Joseph Stiglitz

"Le triomphe de la cupidité" est la traduction française de Freefall - America, Free Markets, and the Sinking of the World Economy paru en janvier 2010 aux États Unis. L'ouvrage traite de la crise de 2008, dite des "subprimes", de ce qui l'a précédé, de ses conséquences, et enfin des moyens d'y remédier à court et à long terme.
L'auteur, prix Nobel d'économie, appartient à l'école néo-keynesienne. Il défend l'interventionnisme étatique. Selon lui, l’État et les réglementations en place n'ont rien à voir dans la crise de 2008. Il donne également des conseils pour éviter les crises futures qui tiennent en trois mots : plus de réglementation.

Lire la suite...

samedi, 21 août 2010

L'économie de la révolution française ou pourquoi la révolution des Droits de l'homme a-t-elle débouché sur la Terreur ?

Paru en 1986 l'économie de la révolution française a été réédité par les Belles Lettres en 2007.  C'est un ouvrage tout à fait remarquable, un des seuls livres d'histoire qui rend compréhensible et cohérente la succession de crises et de coups de théâtre qui ont fait la révolution française.

Alors que les récits évènementiels de la révolution française sont.quasi incompréhensibles tant ils font appel à l'anecdote (notamment les manuels scolaires), ici les décisions prises par l'assemblée révolutionnaire s'ordonnent logiquement et tragiquement à la lumière des graves erreurs économiques qu'elle commet à ses débuts. Complètement négligée par la plupart des historiens (Michelet n'y consacre pas une page) F. Aftalion montre comment l'émission des assignats a entrainé le pouvoir dans un dirigisme économique exactement contraire aux principes de 1789. Il montre aussi que les économistes de l'époque possédaient les connaissances théoriques qui invalidaient la solution facile du papier monnaie. Il explique de façon brillante comment la terreur naquit "naturellement" de la fuite en avant vers toujours plus de dirigisme économique, jusqu'à l'instauration du "maximum" (fixation des prix) qui devait provoquer la chute de la production, une famine épouvantable et des millions de morts.

Lire la suite...

dimanche, 16 mai 2010

Le mythe climatique

Voici un ouvrage qui aborde la question de la nouvelle science climatique sous l'angle des mathématiques, de la logique et de l'épistémologie. Le propos est toujours intéressant au fil des chapitres malgré une étonnante faute de raisonnement à caractère passionnel qui constitue en fait le principal sujet de cet article. Heureusement ce dérapage n'a pas d'impact sur le reste de l'ouvrage dont on trouvera un résumé ci-dessous.

Lire la suite...

vendredi, 23 avr. 2010

Mille et une façons de faire les enfants

Quand le libéral moyen tombe sur un ouvrage traitant des nouvelles méthodes de procréation offertes par la science, écrit par un universitaire, français, sociologue, et chercheur à "l'Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux", il s'attend bien évidemment au pire, à savoir, une énième dissertation sur la nécessité du principe de précaution, sur l'horreur de la "marchandisation" du corps humain, sur la nécessaire protection de l'enfant à naître, sur le spectre eugéniste, sur le respect du au fœtus, voire sur l'effondrement des valeurs familiales.
C'est que notre pays présente la particularité de réunir une extraordinaire palette de moralistes professionnels, dont la tâche consiste à imaginer les inconvénients et les dangers de toutes les nouvelles technologies : OGM, nano technologies, ou assistance médicale à la procréation (AMP), les interdictions pleuvent parfois même avant que les techniques aient pu voir le jour. L'épithète "réactionnaire" que l'on croyait réservé au peuple de droite s'applique désormais parfaitement aux ligues de vertu socialistes ou au culte écologique. D'ailleurs les gouvernants de la bonne vieille droite gaulliste n'hésitent pas à nommer des personnalités "de gauche" à la tête des multiples comités d'éthique, convaincus qu'ils se comporteront en auxiliaires zélés de la morale chrétienne conservatrice.

Et c'est là qu'intervient la surprise, car Mille et une façons de faire les enfants est à cent lieues de ce marécage franchouillard.

Lire la suite...

lundi, 25 janv. 2010

Les corporations, maîtrises et jurandes et la liberté du travail

Un saisissant chapitre de "La tyrannie collectiviste" d'Yves Guyot dont Gauche Libérale vous recommande chaudement la lecture. On n'a plus idée de ce qu'était le système économique mis à bas par la première révolution française. Les manuels d'histoire et d'économie de nos écoles préfèrent sensibiliser les élèves aux bienfaits de la "régulation" étatique.

Aujourd'hui le pouvoir socialo-gaulliste continue à règlementer à tour de bras en accusant le libre échange et les "dérégulations" d'être responsables de nos malheurs économiques.

Et pourtant l'histoire nous apprend que la réglementation à outrance c'était justement la méthode de l'ancien régime, celle qui empêchait tout développement, toute créativité, toute initiative.

Les dégâts considérables que produisent sur notre économie les protections, privilèges, subventions, passe-droits, oligopoles, concessions ou dégrèvements dont bénéficient de plus de plus de professions et de secteurs d'activité sont toujours difficile à prouver aux intéressés. Chacun n'y voit que ses avantages immédiats sans bien mesurer les dommages indirects qu'il subit.

Le tableau dressé par Yves Guyot devrait peut être leur ouvrir les yeux.

Lire la suite...

mardi, 7 juil. 2009

Yves Guyot - la Tyrannie collectiviste

Yves Guyot 1843 - 1928

Libéral, Républicain, économiste et journaliste, il fut député de Paris de 1885 à 1893 et ministre des travaux publics de 1889 à 1893.

Dreyfusard de la première heure, antiboulangiste, anticlérical et laïque, Yves Guyot fait partie des libéraux "de gauche" qui s'opposaient farouchement au socialisme.

Libéral militant, il fut à la fin de sa vie et pendant vingt ans le rédacteur en chef de la célèbre revue des économistes.

Les belles lettres ont ressorti de l'oubli en 2005 des extraits de deux ouvrages : "la tyrannie collectiviste" (qui sert de titre au recueil) et "les principes de 89 et le socialisme".

Lire la suite...

samedi, 6 déc. 2008

La lutte contre la pornographie est-elle justifiée ?

La lecture de « Penser la pornographie » de Ruwen Ogien (2003) a guidé ma réflexion et m’a fait changer d’avis. Je pense maintenant que la lutte contre la pornographie n’est pas justifiée. Comme beaucoup, le plus souvent, je trouve la pornographie misogyne : les hommes et les femmes n’y sont pas traités de la même façon, elles y sont soumises, faibles et dépendantes. Mais cette image dégradante des femmes est-elle suffisante pour condamner la pornographie, pour l'interdire ou pour en rendre l'accès malaisé ?

A première vue, la question n’a pas tellement d’importance. Et pourtant, si je ne considère que mon point de vue de "consommateur", cette condamnation ambiante me rend difficile l’accès :
  • à une source de développement de mes fantasmes, de mes capacités à m’exciter
  • à des moments agréables et excitants
  • à de nouvelles idées, de nouvelles envies d’innovation.
  • à de nouveaux sujets de discussion avec les autres

Si, comme moi, vous pensez que la sexualité est l’un des domaines de la vie qui apportent de la joie, de l’énergie, de l’enthousiasme, de l’entrain, des connexions, etc., alors la question de la condamnation de la pornographie au nom de la morale n’est pas juste un petit jeu rhétorique sans conséquence.

Lire la suite...

samedi, 8 mar. 2008

Nietzsche : Mon idée de la liberté

Le crépuscule des idoles 1888
Flâneries inactuelles
§38 trad. Henri Albert

MON IDÉE DE LA LIBERTÉ. — La valeur d’une chose réside parfois non dans ce qu’on gagne en l’obtenant, mais dans ce qu’on paye pour l’acquérir, — dans ce qu’elle coûte. Je cite un exemple. Les institutions libérales cessent d’être libérales aussitôt qu’elles sont acquises : il n’y a, dans la suite, rien de plus foncièrement nuisible à la liberté que les institutions libérales. On sait bien à quoi elles aboutissent : elles minent sourdement la volonté de puissance, elles sont le nivellement de la montagne et de la vallée érigé en morale, elles rendent petit, lâche et avide de plaisirs, — le triomphe des bêtes de troupeau les accompagne chaque fois. Libéralisme : autrement dit abêtissement par troupeaux...

Lire la suite...

jeudi, 14 fév. 2008

Karl Marx et les droits de l'homme

Extrait de à propos de la question juive  (1843) :

Considérons un instant ce qu'on appelle les droits de l'homme, considérons les droits de l'homme sous leur forme authentique, sous la forme qu'ils ont chez leurs inventeurs, les Américains du Nord et les Fran­çais ! Ces droits de l'homme sont, pour une partie, des droits politiques, des droits qui ne peuvent être exercés que si l'on est membre d'une communauté. La participation à l'essence générale, à la vie politique commune à la vie de l'État, voilà leur contenu. Ils rentrent dans la catégorie de la liberté politique, dans la catégorie des droits civiques qui, ainsi que nous l'avons vu, ne supposent nullement la suppres­sion absolue et positive de la religion, ni, par suite, du judaïsme. Il nous reste à considérer l'autre partie, c'est-à-dire les « droits de l'homme  », en ce qu'ils diffè­rent des droits du citoyen.
[...]

Lire la suite...

lundi, 6 août 2007

Ma vérité sur la planète

Bon bouquin, tout à fait recommandable qui se veut une réponse au programme de Nicolas Hulot.

Tous les grands sujets environnementaux sont traités de façon remarquable, avec chiffres et raisonnements de bon sens à l'appui. Traitement des déchets, OGM, variations climatiques, énergie, biodiversité, gestion de l'eau.

Un chapitre est consacré à Nicolas Hulot avec un rappel de quelques phrases significatives (qui font un peu froid dans le dos quand on songe que tous les "grands "candidats ont signé son pacte) :

Lire la suite...

samedi, 5 mai 2007

"Le mystère du capital" par Hernando de Soto


A lire absolument - intelligent - argumenté - généreux - lumineux et optimiste

Voici l'ouvrage qui répond à une question que tout libéral honnête se pose au fond de lui :
- pourquoi le libéralisme ne "marche" t-il pas dans les pays pauvres ?

Il est vrai que le capitalisme et la "loi du marché" ne semblent pas "prendre" en Amérique du sud, aux Antilles, en Afrique et dans de nombreux pays musulmans.
Les conseils de la banque mondiale, de l'OMC et l'encadrement attentionné des pays riches ont fait baisser les barrières douanières, ont stabilisé l'inflation mais il semble bien que dans ces pays la mondialisation ne profite toujours qu'à un petit cerle d'initiés.
Pourquoi ?

Lire la suite...