Gauche libérale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Actualité

Commentaires sur l'actualité

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, 12 déc. 2010

Analyse libérale de la crise Baby Loup

Le conseil des prud’hommes de Mantes-la-jolie doit rendre sa décision lundi 13 décembre dans l'affaire de l'assistante de direction voilée de la crèche Baby Loup. Cette sentence intervient après que le gotha politico médiatique a bruyamment montré sa préférence pour la direction de la crèche.

Il n'est pas besoin de connaître l'issue du jugement pour analyser ce conflit qui est tout à fait caractéristique de l'inextricable complexité de la société ultra dirigiste dans laquelle nous vivons.
Les dirigistes, de droite ou de gauche, communautaristes ou anticommunautaristes ont bâti une société de contraintes et d'obligations qui rend insolubles des problèmes qui n'existeraient tout simplement pas dans une société plus libérale.

Lire la suite...

samedi, 16 oct. 2010

Contre le report de l'âge de la retraite l'Unef rejoint le FNJ

Le Parti socialiste vient de fournir une nouvelle arme de bataille aux lycéens :"la réforme des retraites va accentuer le chômage des jeunes" nous dit-on.

Ainsi Victor Colombani, président de l'Union nationale lycéenne (UNL) déclare :

"Les lycéens continuent à se mobiliser car ce sont les premiers touchés, alors que notre premier CDI arrive en moyenne à 27 ans, alors qu'il y a énormément de jeunes chômeurs" : "la réforme des retraites va créer un million de jeunes chômeurs en plus, et ça les jeunes le refusent".

Azwaw Djebara, du bureau national de l'Unef, interrogé par l'Expansion tenait le même discours : "Selon la CGT, en tentant de maintenir au travail deux ans de plus les salariés déjà en place, c'est près d'un million d'emplois qui ne seront pas libérés. Le report à 62 ans de l'âge légal de départ en retraite va accentuer le chômage des jeunes".

Nous retrouvons là le dogme socialiste d'une quantité de travail fixe qu'il faudrait "partager". C'est le mythe des 35 heures qui devait restaurer le plein emploi avec le succès que l'on sait. Ce type de raisonnement tel qu'il est propagé par la vieille gauche socialiste conforte ou fait ressurgir des théories toutes plus réactionnaires les unes que les autres :

Lire la suite...

mardi, 25 mai 2010

Nicolas Sarkozy veut s’interdire de casino

De "plans de relances" en "grands emprunts" Nicolas Sarkozy a réussi à faire passer les dépenses publiques de 54% du PIB lors de son arrivée à la tête de l’Etat, au chiffre ahurissant de 56% du PIB, avec un déficit record de 8% pour la seule année 2009.
Souvenez vous, en 2008 Nicolas Sarkozy ajoutait 69 mesures pour réduire les dépenses de l’État "en profondeur".

Lire la suite...

mercredi, 12 mai 2010

Comment financer les dépenses d'assurance maladie, par Alain Minc



Un petit mot pour saluer le coup de génie d'Alain Minc qui a enfin trouvé une solution originale pour renflouer les caisses de la fonction publique hospitalière. L'impôt sur la fortune c'est du pipi de chat à côté de ça. L'idée est pourtant simple mais personne ne l'avait eue avant lui : il s'agit de ne plus rembourser les soins des plus vieux lorsqu'ils sont capables de les payer (donc qu'ils sont riches). Il suffit de puiser dans leur patrimoine ou dans celui de leurs ayants droits.

Lire la suite...

vendredi, 30 avr. 2010

Les dirigeants grecs iront-ils en prison ?

Pour une société commerciale, la faillite se définit comme l’impossibilité à un moment donné d’honorer ses créances. Il y a défaut de trésorerie donc cessation de paiement.
C’est une situation très improbable pour les États-nations puisqu’ils peuvent, soit directement ponctionner le peuple en levant plus d’impôts et de taxes, soit emprunter sur les marchés avec la caution que représente ce pouvoir coercitif de création de nouveaux impôts. Les comptes de l’État français sont ainsi en déficit depuis 35 ans sans faillite, ce qui est impossible pour une société privée. Bien entendu cette mécanique a ses limites qui sont de trois ordres :

Lire la suite...

vendredi, 15 janv. 2010

Les manipulations de l'Express.fr - mise à jour du 19/01/2010 - et mise à jour du 30/01/2010

________________________________________________________________

Extrait de l'article paru le 11/01/2010 sur l'Express.fr
________________

Vous l'avez sûrement pensé...où entendu autour de vous. "On nous bassine avec le réchauffement climatique alors qu'il a rarement fait aussi froid!" Trois questions à Etienne Kapikian, météorologue à Météo-France. Que répondre à ceux qui trouvent ici un argument pour nier l'existence du réchauffement climatique ?

Le réchauffement climatique ne se fait pas du jour au lendemain, mais de manière progressive. Les températures moyennes augmentent sensiblement chaque année, c'est un fait. Il existe encore ce que l'on appelle une douceur hivernale, comme il existe des vagues de froid. Par ailleurs, il est indéniable qu'il fait moins froid, comparé aux hivers 54 où 85 entre autres, où l'on frôlait les -25°C dans le nord-est de l'hexagone. On peut toujours parler de réchauffement climatique dans le sens où les probabilités de revenir à des températures aussi basses sont très faibles. Ce serait d'ailleurs catastrophique à notre époque. Le pays serait paralysé et beaucoup de sans-abri mourraient. Les négationnistes climatiques doivent relativiser en pensant au fait que l'on bat de plus en plus souvent des records de chaleur en été. C'est une réalité qu'ils ne peuvent pas nier.

________________________________________________________________

Commentaire de Gauche Libérale (publié sur le site de l'Express le 11/01/2010 au soir)
________________


Le propre d'une proposition scientifique est d'être réfutable. Lorsque Etienne Kapikian (1) traite de "négationnistes" ceux qui contestent la thèse d'un réchauffement climatique et/ou son origine humaine, il ôte tout caractère scientifique aux théories du GIEC.

Lire la suite...

dimanche, 6 déc. 2009

Minarets, quelle était la bonne question à poser au peuple suisse ?

La Gauche libérale ne peut rester indifférente à l'interdiction des minarets suisses.
Nous avons choisi d'aborder ce sujet en commentant les prises de position de Daniel Cohn-Bendit dans l'interview qu'il a donné au quotidien Le Temps et que l'on peut consulter ici.

Cohn-Bendit énonce un principe fondamental auquel nous adhérons totalement lorsqu'il dit :

"Je suis pour une démocratie directe "encadrée" par une Constitution qui ne permette pas de voter sur n'importe quoi."

Lire la suite...

lundi, 23 nov. 2009

France-Irlande, les députés qui veulent tricher

Alors que l'erreur d'arbitrage du match France-Irlande prend les proportions d'une affaire d'Etat, la question est évoquée de rejouer le match.

Si l'on se réfère aux règles du football, acceptées par les deux protagonistes, ce match ne doit pas être rejoué. La prééminence de la décision arbitrale fait en effet partie des règles du football. La décision, humaine de l'arbitre et de ses assistants vaut sentence irrévocable. L'erreur humaine est donc admise par les règles du football. Cela est confirmé par la FIFA qui précise que : "l'arbitre ne peut revenir sur une décision que sous réserve que le jeu n'ait pas repris ou que le match ne soit pas terminé". Faire rejouer le match reviendrait donc à admettre que les règles sont faites pour être transgressées et n'engagent que ceux qui leur obéissent.

Pourtant un groupe de députés, menés par le Vice président de l'assemblée nationale, M. Marc Laffineur s'est mis en tête de faire rejouer ce match.

Lire la suite...

vendredi, 28 août 2009

Manuel Valls candidat à la candidature

GL suit Manuel Valls depuis déjà quelque temps.
Après le ralliement de Jean-Marie Bockel au gouvernement et la disparition, avec son dirigeant, de la mouvance des socialistes libéraux, voici un nouvel espoir de renouveau de la gauche française.
En rupture avec la direction du parti, Manuel Valls prône une refondation complète du PS, incluant un changement d'objectifs, de dénomination et l'abandon du mot socialiste.
On peut trouver dans son discours du théâtre Michel et dans son dernier livre  quelques sujets d'inquiétude et quelques sujets d'espoir...

Lire la suite...

vendredi, 17 juil. 2009

La Burqa passionne les dirigistes

La classe politique française lance donc un "débat" sur l'opportunité d'interdire la Burqa, c'est à dire le voile intégral porté par certaines musulmanes. En réalité pour M. Copé, la cause est déjà entendue, il faut légiférer !

Après les prouesses législatives de M. Jean Claude Gayssot, dont la loi éponyme a établi un délit de contestation de crime contre l'humanité, voici une autre initiative communiste, celle de M. Gerin portant sur l'interdiction du voile intégral.

Lire la suite...

mercredi, 3 juin 2009

Le Front de droite et le Front de gauche

Front de droite et Front de gauche unis dans une même détestation du libéralisme.

Quelque part, ça fait vraiment plaisir.





Images extraites des spots de campagne officiels.(cliquez pour agrandir).

Tous les spots de campagne de tous les partis français à ces élections européennes sont visibles ici


vendredi, 22 mai 2009

Journée Mondiale de Lutte contre l'Homophobie : Gauche Libérale s’engage

En cette quatrième Journée Mondiale de Lutte contre l'Homophobie, les statistiques sont toujours aussi inacceptables : l'homosexualité reste illégale dans plus de 80 États, et elle est punie de mort en Arabie Saoudite, aux Émirats arabes unis, en Iran, en Mauritanie, au Nigeria, au Soudan et au Yémen (selon le rapport de l'ILGA).

GL s'associe à la demande de dépénalisation universelle de l'homosexualité : il est inadmissible de condamner des individus qui ne portent à aucun moment atteinte aux droits d'autrui.

Si les choses ont beaucoup évolué dans notre pays, l'égalité des droits n'est toujours pas atteinte. GL, soutenant ainsi le programme d'Alternative Libérale, propose de faire du mariage un engagement privé, religieux ou non, qui n'engage que deux adultes consentants, sans distinction de sexe et sans obligation de passer à la mairie autrement que pour informer l'état civil de l'union. Ce mariage privé  mettra fin aux discriminations d'ordre financières ou autres que l'Etat fait actuellement peser sur ceux qui ne vivent pas selon le modèle "conforme" à la "morale officielle".

Par ailleurs, face aux nombreuses familles homoparentales, dont les enfants vivent dans le risque d'être séparés de l'un de leurs parents en cas de séparation ou de décès de l'autre, GL propose que lorsqu'un enfant ne dispose que d'un seul parent ou tuteur légal, celui-ci puisse le faire adopter par ce qu'il juge être la cellule familiale et partager l'autorité parentale.

GL demande donc que l'Etat perde son Droit de tutelle automatique sur les enfants et que l'accord de gré à gré dans lequel l'enfant, même mineur est partie prenante prédomine sur des "règles" obscures et inhumaines.

vendredi, 15 mai 2009

Retour sur l'Ecole de l'ONU à Gaza, bombardée mais... intacte.

unwra bomb

La nouvelle tombe le 6 janvier 2009 : les israéliens ont bombardé une école de l'ONU près du "camp" de Jabiliya à Gaza. Aussitôt débute un véritable déchainement médiatique. La nouvelle est reprise partout, certains médias publient cinq ou six articles sur le sujet,.des "témoins" oculaires se manifestent. Des photos circulent. On parle d'une "boucherie" dans l'école

Lire la suite...

vendredi, 17 avr. 2009

Durban 2 - Quand l'ONU menace les Droits de l'Homme

Les Droits de l'Homme découverts par le siècle des lumières sont les droits naturels imprescriptibles  attachés à chaque individu, qu'aucune collectivité ni groupe constitué ne peuvent lui retirer. Ces Droits furent reconnus par l'assemblée nationale française en 1789 dans un texte lumineux, véritable manifeste libéral de la première révolution française.

En 1948, au lendemain de la guerre, les représentants de 58 nations adoptaient un document de nature très différente qui proclamait (au lieu de reconnaître) une nouvelle série de Droits de l'Homme dans lesquels se retrouvaient quelques principes de droit naturel mêlés à des droits sociaux, à des considérations sur la nationalité, et à des déclarations d'intention sur des sujets aussi variés que "le niveau de vie", "les exigences de la morale", l'ordre public", la protection des droits d'auteur,  la vie culturelle, ou même "le développement de relations amicales entre Nations". Ce que Jeane Kirkpatrick allait appeler la "lettre au père noël" fût pompeusement dénommée Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et placée sous la tutelle de l'ONU.

Lire la suite...

mercredi, 1 avr. 2009

Crédit à la consommation, Joli coup de pub pour Alternative libérale

   Cliquer sur l'image pour agrandir

Alors que l'avant projet de loi du gouvernement prévoit de faire figurer la formule : "un crédit vous engage et doit être remboursé", sur toutes les publicités relatives à un crédit, Alternative Libérale demande que cette sage formule soit gravée de façon bien visible à l'entrée du ministère des finances et sur tous les conseils généraux et régionaux de France.

Lire la suite...

lundi, 9 mar. 2009

Un instant de recueillement pour l'industrie du disque


  • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a obligé à payer pour dix titres de musique même s’il n’y en avait qu’un seul qui nous plaisait.
  • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a obligé à repayer les droits d’auteur dont nous nous étions déjà acquités pour un disque abimé ou rayé.
  • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a gonflé en sélectionnant puis en faisant la promotion des mêmes artistes du "box office" et en jetant les autres aux oubliettes.
  • Pendant 60 ans l’industrie du disque n’a rendu disponible que quelques milliers de titres au même moment dans les bacs des disquaires, soit des miettes de la production musicale.
  • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a forcé à acheter avant d’écouter.
  • Pendant 60 ans l'industrie du disque a produit des compilations mélées de quelques titres inédits pour forcer la revente de morceaux déjà acquis.


Ces malfaisants prétendent maintenant nous donner des leçons de morale sur le "piratage" ? Non mais on rêve !

Puisque l'industrie de la musique bling bling et de la vente forcée veut jouer avec le web, la réponse à ce kidnapping de l'Internet doit être proportionnée à la menace

N'achetez plus JAMAIS de CD. Comme les mines de charbon et les machines à écrire, l'industrie du disque doit disparaitre... Maintenant !  

Mais eux, personne ne les regrettera.

En ce qui concerne les droits d'auteurs, les revenus de la SACEM n'ont jamais baissés depuis l'avènement d'Internet. La soi-disant défense des artistes est donc une vaste escroquerie.

mercredi, 18 fév. 2009

L'empire social français

Le dialogue entamé ce mercredi 18 février entre les partenaires sociaux et le gouvernement peut-il aboutir ?
On peut bien sûr, douter de la représentativité des organisations syndicales et souligner, une fois de plus, qu’elles sont financées par l’État, que leurs comptes sont opaques, qu’elles bénéficient d’un monopole de représentativité parfaitement scandaleux, que seulement 8% des salariés français sont syndiqués et que les chômeurs sont laissés pour compte.

Mais là n’est pas le fond du problème...

Lire la suite...

lundi, 5 janv. 2009

Dieudonné - Faurisson ou l'échec médiatique des constructivistes

Avec l'affaire Dieudonné invitant Faurisson, la classe politique constructiviste qui gouverne notre pays depuis 60 ans vient de connaître l'un de ses échecs les plus cuisants et les plus médiatiques.

Les constructivistes sont ceux qui pensent que la société se modèle à volonté et que l'on peut la piloter comme un véhicule ou la construire comme un bâtiment. Les briques de ce bâtiment ce sont les lois, le ciment c'est l'appareil administratif de l'Etat et des collectivités locales. Dans ce modèle les individus doivent se plier à l'intérêt général défini par une élite gouvernementale. En démocratie cette élite est élue par le peuple qui est consulté à l'occasion des élections.

Les socialistes et les gaullistes sont de fervents adeptes de cette politique.

Après avoir légiféré sur le niveau de vie, sur le travail, sur la santé, sur le logement, sur la monnaie, les constructivistes ont décidé de réglementer une partie de l'Histoire dont ils veulent figer une fois pour toutes le Déroulement Officiel avec les lois Gayssot (contestation de crime contre l'humanité), Taubira (reconnaissance de la traite et de l'esclavage) ainsi que celles tentant d'établir le rôle positif de la colonisation ou la qualification génocidaire des massacres d'arméniens.

Lire la suite...

lundi, 22 déc. 2008

La mosquée et les incendiaires

degats-mosquee

La classe politique, notre ministre de l'intérieur, et les autorités religieuses s'indignent de la tentative d'incendie perpétrée contre une mosquée à Lyon. Mais dans cette nouvelle affaire d'agression inter-religieuse les incendiaires sont-ils seulement ceux qui ont matériellement mis le feu à une porte ?

Lire la suite...

dimanche, 30 nov. 2008

Sabine Herold sur le plateau de Ce soir ou jamais

Bravo à Sabine Herold pour avoir été la seule représentante libérale Sur le plateau de Ce soir ou jamais sur FR3.
Les invités reflétaient bien l'état de la société française : une libérale contre cinq ultra-étatistes dont un vieux trotskyste sorti de derrière les fagots, une SDF devenue enarque (le contraire est encore moins probable) et un disciple de Bourdieu (!)
On ne peut que le constater l'Etat providence français a échoué dans sa mission. Il est incapable de contrôler la boulimie de dépense de ses administrations qui croissent toutes seules, en dehors de tout contrôle.
Dans cette France soi-disant "sociale" les dépenses de l'Etat représentent plus de 55% du PIB (Produit Intérieur Brut).
Les prélèvements étatiques servent pour moitié à payer les fonctionnaires ou assimilés soit 25% des actifs. La moyenne de leurs salaires est 15% plus élevée que celle du privé (salaire des PDG compris).
Ce qui reste après ponction des dépenses de fonctionnement et d'équipement, c'est à dire les "redistributions", raison d'être et caution morale de la "France solidaire", profite aux entreprises mal gérées ou malhonnêtes, au capitalisme d'Etat, et enfin aux citoyens malins, ceux qui sont au fait des innombrables aides, dégrèvements et passe-droits organisés par la puissance publique. Ce clientélisme d'Etat n'a pas empêché le chômage, la grande pauvreté et l'exclusion de se développer dans notre pays bien plus que dans des pays plus libéraux.
 Le système est si complexe et tortueux que fleurissent des officines publiques et privées d'assistance à l'assistanat.  Conseils aux entreprises pour obtenir des subventions publiques ou des dégrèvements fiscaux et sociaux, conseils aux particuliers pour naviguer dans la jungle des aides, indemnités, allocations, réductions, déductions.
 
La France, le pays le plus dirigiste et le plus étatisé d'Europe est au bord de la faillite ? Cela ne décourage pas les étatistes qui en profitent pour demander plus d'aides et plus d'interventionnisme pour lutter contre la pauvreté croissante et contre le décrochage économique. La machine infernale étatiste se nourrit des dégâts qu'elle occasionne.
Pendant ce temps, le pouvoir de droite ou de gauche continue à désigner la "mondialisation libérale" comme la cause de tous nos malheurs. Pratique, mais les français vont-ils encore gober ça longtemps ?

- page 3 de 5 -